RFI/Benjamin Delille | Tarifa, à la pointe sud de l’Espagne.
RFI/Benjamin Delille | Tarifa, à la pointe sud de l’Espagne.

Selon l’Organisation internationale des migrations (OIM), les migrants prennent davantage la route méditerranéenne en direction de l’Espagne plutôt que vers l’Italie.

Depuis le début de l’année, l’Espagne a accueilli un peu plus de 20 000 personnes sur ses côtes. Un chiffre qui dépasse désormais celui de l’Italie – qui a secouru 19 000 migrants.

"Comme nous l’avions prédit il y a plusieurs semaines, l’Espagne est devenue la route la plus active pour les migrants africains et pour les personnes utilisant l’Afrique comme un tremplin vers l’Europe", a déclaré un porte-parole de l’OIM, Joel Millman, lors d’un point de presse à Genève.

L’Espagne "a surpassé l’Italie le week-end dernier", a-t-il également annoncé.

L’année dernière, l’écart entre les deux pays était saisissant. L’Italie avait accueilli à la même période plus de 80 000 personnes, l’Espagne 6 000.

Le chef de l’Agence européenne des garde-côtes (Frontex), Fabrica Leggeri, avait souligné début juillet que l’Espagne pourrait peu à peu devenir le nouveau point d’arrivée.

La route libyenne est devenue difficilement praticable en raison de l’augmentation des patrouilles des garde-côtes libyens dans la zone de sauvetage (SAR zone), en Méditerranée. Les migrants, candidats à la traversée, préfèrent ainsi tenter des passages depuis d’autres points de départs (comme le Maroc).

>> À lire sur InfoMigrants : Maroc - Espagne : "Les migrants se jettent à la mer quand ils voient les navires marocains"

Selon l'OIM, plus de 20 000 personnes ont atteint les côtes espagnoles depuis le début de l'année.

 

Et aussi