rfi
rfi

Voilà bientôt dix ans que les médias couvrent ce que l’on appelle la "crise migratoire". Une voix manque souvent au traitement de ce phénomène : celle des premiers concernés. Cette semaine, l’Atelier des Médias s’intéresse à différents médias dont le but est de faire entendre les personnes réfugiées.

Il y a des milliers de personnes mortes en mer Méditerranée ou sur les routes. Il y a la violence des démantèlements de camps à Paris, à Calais ou ailleurs. Il y a aussi le déshonneur des Etats Européens et de l’Union, qui se cachent derrière le règlement Dublin III pour éviter de répartir équitablement les demandeurs d’asile sur le continent. Et derrière les titres de journaux, il y a les enfants, les femmes et les hommes qui ont entrepris un long voyage pour fuir la guerre, la faim, ou le réchauffement climatique. Des médias ont décidé de leur donner la parole pour leur permettre de raconter le périple qu’ils ont accompli, de décrire leur situation dans leur pays d’accueil, ou simplement d’exprimer leur point de vue sur le monde.

Au micro de l’Atelier, cette semaine, les représentants de quatre projets qui veulent aider à dire l’exil :

Plus d’informations sur le site de l’Atelier des Médias.

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi