Un migrant à bord de l'Open Arms, à son arrivée à Algésiras, en Espagne, le 9 août 2018. Crédit : REUTERS/Juan Medina
Un migrant à bord de l'Open Arms, à son arrivée à Algésiras, en Espagne, le 9 août 2018. Crédit : REUTERS/Juan Medina

L’Élysée a annoncé que la France allait accueillir 20 des 87 migrants arrivés jeudi en Espagne à bord du navire humanitaire Open Arms. Cette décision "correspond à l'esprit du Conseil européen de juin, préconisant des solutions concertées et coopératives", a précisé la présidence.

Environ 20 migrants parmi les 87 arrivés en Espagne jeudi seront accueillis en France, a annoncé l’Élysée. C’est la quatrième fois que la France décidé de prendre une partie des migrants arrivés dans un autre pays européen après les rescapés de l’Aquarius arrivés à Valence, du Lifeline à Malte et ceux arrivés à Pozzallo en Sicile.

Les 87 migrants arrivés en Espagne ont été recueillis par l’Open Arms au large de la Libye le 2 août après avoir passé une cinquantaine d'heures sans eau sur un canot pneumatique. La plupart sont des Soudanais originaires de la région du Darfour.

Le navire de l’ONG Proactiva a accosté à Algesiras, dans le sud de l’Espagne, après que l’Italie a refusé de l’accueillir.

L’Espagne, premier pays d’arrivées

Une équipe de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), doit se rendre à Algésiras très rapidement afin d’examiner les situations individuelles et identifier celles "en besoin de protection", explique la présidence française.

Selon elle, la décision d’accueillir ces migrants "correspond à l'esprit des conclusions du Conseil européen de juin, préconisant des solutions concertées et coopératives" entre les États membres".

>> À lire : L’Europe octroie 30 millions d'euros à l’Espagne pour l’accueil des migrants

L’Espagne est devenue le premier pays d’arrivées de migrants en Europe à la suite de la fermeture des ports italiens aux navires humanitaires de sauvetage en mer.


 

Et aussi