Des migrants installés dans un champ à Velika Kledusha, dans le nord de la Bosnie. crédit : InfoMigrants
Des migrants installés dans un champ à Velika Kledusha, dans le nord de la Bosnie. crédit : InfoMigrants

L'Union européenne a débloqué une enveloppe de six millions d'euros pour aider la Bosnie à faire face à l'afflux de migrants. Une grande partie de l'argent doit permettre de financer des hébergements pour loger ces personnes à l'approche de l'hiver.

La Commission européenne a adopté vendredi 10 août une "mesure spéciale" visant à accorder à la Bosnie 6 millions d'euros pour l'aider à gérer l'afflux de migrants qui traversent ce pays en direction de l'Europe occidentale. Ce montant, qui s'ajoute aux 1,5 million d'euros déjà accordés en juin, doit aider ce pays pauvre des Balkans à héberger les migrants et à répondre à leurs besoins élémentaires.

"Une partie de ce financement doit permettre de trouver des hébergements aux migrants à l’approche de l’hiver", précise Peter Van Der Auweraert, le responsable de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), en Bosnie. "Un bâtiment à Bihac [dans le nord du pays] devrait voir le jour prochainement. Un autre centre d’hébergement à Hadzici, dans une ancienne caserne, près de Sarajevo, aussi".

Au total, 2 700 places devraient être financées par l’argent de l’UE. "Nous avons aussi la possibilité de construire des containers habitables", ajoute le responsable de l’OIM. 

À l’approche de l’hiver, l’OIM s’inquiète des conditions de vie des migrants, dont la plupart sont installés dans des camps de fortune installés à Bihac et Velika Kledusha, dans le nord du pays. Les occupants des lieux ne résisteront pas aux températures froides et à la neige. Plusieurs familles ont également été transférées dans un hôtel, non loin de Bihac, précise le responsable de l'OIM, mais beaucoup refusent de prendre le chemin des structures d'hébergement pour ne pas s'éloigner de la frontière croate. 

Les autorités de Bihac et Velika Kledusha, villes frontalières avec la Croatie, accusent régulièrement le gouvernement de mal gérer la situation. 

>> À relire : "Il n'y a pas pire qu'ici", dans le nord de la Bosnie, les migrants vivent dans des conditions effroyables (4/4) 

Les fonds européens devraient aussi permettre aux autorités bosniennes de mieux lutter contre le trafic d'êtres humains et de renforcer le contrôle de la frontière, lit-on dans un communiqué diffusé par la Délégation de l'Union européenne en Bosnie.

Par ailleurs, l'ambassade de la République tchèque à Sarajevo a annoncé la semaine dernière une aide d'un million d'euros pour l'achat par la police bosnienne des frontières d'équipements qui lui permettront de mieux surveiller la frontière avec la Serbie.

Auparavant évitée par les migrants, la Bosnie est confrontée depuis le début de l'année à un afflux qu'elle peine à gérer. Plus de 10 000 migrants sont illégalement entrés dans le pays depuis janvier, selon les derniers chiffres officiels.

"Environ 60 % de ces gens, voire un peu plus, sont ressortis", en traversant la frontière avec la Croatie, pays membre de l'Union européenne, a précisé mardi le ministre bosnien de la Sécurité, Dragan Mektic.

>> À relire : En Bosnie, des migrants renoncent aux centres d'accueil pour ne pas retarder leur passage en Croatie (2/4)


 

Et aussi