Deux mineurs à la porte d'Aubervilliers, dans le nord de Paris. Crédit : Mehdi Chebil pour InfoMigrants
Deux mineurs à la porte d'Aubervilliers, dans le nord de Paris. Crédit : Mehdi Chebil pour InfoMigrants

Ces dernières années, de plus en plus de jeunes migrants mineurs arrivent à Paris, seuls, livrés à eux-mêmes. Ils ont échappé aux radars des services de police et des services sociaux et ne savent pas où trouver un hébergement, ou encore une aide alimentaire et sociale.

Cet article a été actualisé en mars 2021.

Depuis 2015, le nombre de mineurs non accompagnés (MNA) pris en charge par l'Aide sociale à l'enfance (ASE) a considérablement augmenté, selon un rapport de la Cour des comptes de mars 2020. Alors qu'ils étaient 1 747 en 2003 et environ 4 000 en 2010, plus de 28 000 jeunes - sur 50 000 demandes - ont été reconnus mineurs et orientés vers les services spécialisés des départements en 2018.

Au 31 décembre 2019, l'ASE s'est occupée de près de 40 000 MNA, d'après les chiffres de l'Assemblée des départements de France (ADF). Sur l'ensemble de l'année 2020, le même nombre de mineurs étrangers a sollicité une prise en charge de l'ASE mais seulement 20 000 jeunes ont intégré le dispositif. 

>> À (re)lire : Accueil des mineurs non-accompagnés en France : le point sur leur prise en charge

Près de la moitié de ceux qui cherchent à être pris en charge par ce service en France en font la demande à Paris. Mais dans la capitale, beaucoup échappent aussi aux radars de l’ASE, des maraudes, des associations, ou encore des services de police. Arrivés clandestinement en France, terrifiés à l’idée d’avoir affaire aux autorités, ils ne savent pas où se présenter pour se faire aider, pour dormir à l’abri ou manger à leur faim. 

InfoMigrants fait un point sur les lieux et les institutions d’aides aux mineurs isolés à Paris.

1) Se présenter au Demie : le Dispositif d’évaluation des mineurs isolés étrangers

À Paris, c’est la Croix-Rouge qui s’occupe des mineurs isolés. Il faut se rendre dans les locaux du Demie (Dispositif d'évaluation des mineurs isoles étrangers), 5 rue du Moulin Joly, dans le 11e arrondissement. Le Demie est ouvert le lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h à 18h et le mercredi de 11h à 18h. Il est conseillé de s'y présenter assez tôt. 

Si vous arrivez dans un autre département français (dans les Alpes-Maritimes, par exemple, parce que je viens d’Italie), vous devez vous adresser à l’Aide sociale à l’enfance (ASE) qui se trouve au sein du Conseil départemental. En vertu des lois européennes et de la Convention internationale des droits de l'enfant, un mineur est un enfant avant d’être un migrant. À ce titre, il a le droit d'entrer dans le dispositif français de protection de l’enfance.

Le Demie ou l’ASE va vous donner une date pour un entretien. Ni l'un, ni l'autre n’ont le droit de vous refuser l’accès à leurs locaux. En cas de refus, vous pouvez demander l’aide d’une association.

Dans les autres départements, des associations peuvent également vous aider. En voici ici une liste non-exhaustive.

À partir du moment où vous avez la date de votre rendez-vous d’évaluation, vous serez normalement dirigé vers un dispositif de mise à l'abri. Une fois reconnu(e) mineur(e), en fonction de votre âge et des places disponibles, vous pouvez être placé(e) en foyer de l’enfance, dans un hôtel social, dans des Maisons de l’Enfance, ou en famille d’accueil.

2) Centres d'accueil de jour

Ils peuvent également bénéficier d’une aide juridique pour faire appel de la décision sur leur minorité et voir une psychologue, une infirmière ou une assistante sociale. 

Le centre d’accueil de jour se trouve au 101 bis avenue Jean Lolive, 93 500 Pantin. Métro : Eglise de Pantin / Hoche (ligne 5). Horaires d’ouverture : 9h – 17h lundi, mardi, jeudi et vendredi.

  • À Montreuil : L’association "Hors la rue" s’occupe des mineurs isolés. Le centre d’accueil se trouve au 70 rue Douy Delcupe, 93 100 Montreuil

3) Les hébergements

Vous venez d’arriver à Paris et vous ne connaissez personne.

Vous pouvez vous rendre place de l'Hôtel de ville, dans le centre de la capitale. Tous les soirs, Utopia 56 oriente les familles et les mineurs vers des hébergements citoyens temporaires. L'association fournit également des tentes et des couvertures.

Utopia se réunit Place de l'Hôtel de ville, métro Hôtel de ville (ligne 1) à partir de 18h.

Vous pouvez aussi trouver de l'aide porte d'Aubervilliers, dans le nord de Paris, lors des distributions de nourriture. Des humanitaires redirigent les mineurs vers d'autres associations comme Timmy, Paris d'exil ou les Midis du Mie qui peuvent fournir des hébergements. 

Si vous êtes dans le nord de Paris, vous trouverez une équipe de bénévoles des Midis du Mie qui distribuent des repas en fin de matinée dans les jardins de la rue Pali-Kao, 20e arrondissement de Paris, métro Couronnes (ligne 2).

Par ailleurs, à travers le programme Passerelle, Médecins sans frontières (MSF) et Utopia 56 logent des mineurs dans des maisons à Épinay et Sevran, en région parisienne. Un autre programme des deux associations, nommé "Accueillons", permet aussi à des jeunes d'être hébergés chez des familles.

Ces deux associations, et d'autres, organisent également des maraudes dans les camps. L'ONG France Terre d'asile (FTDA), par exemple, sillonne elle aussi la capitale et sa périphérie tous les jours de 7h à 21h. FTDA dispose d'environ 400 places d'hébergement en région parisienne à destination des mineurs.

Enfin, un nouveau centre disposant de 40 places pour les mineurs a ouvert fin 2020 dans le 15e arrondissement de Paris.

4) Les distributions de nourriture

Si des distributions de nourriture ont lieu dans la plupart des arrondissements de Paris, beaucoup sont concentrées dans le 18e et le 19e.

Vous trouverez une liste non exhaustive des lieux de distribution en cliquant ici.

5) Les aides médicales

Les PASS sont gratuites et accessibles sans rendez-vous :

Ambroise-Paré (Boulogne - 92) : 9, avenue Charles-de-Gaulle, 92100 Boulogne

Armand-Trousseau (Paris 12e) jusqu’à 16 ans : 26, avenue du Docteur Arnold-Netter, Paris 12e

Jean-Verdier (Bondy - 93) : Avenue du 14 Juillet, 93 140 Bondy

Robert-Debré (Paris 19e) : 48, boulevard Sérurier, Paris 19e

Louis-Mourier (Colombes - 92) : 178, rue des Renouillers, 92 700 Colombes

  • Médecins sans frontières (MSF) et Médecins du monde (MdM) sont par ailleurs présents dans le nord de Paris via leur clinique mobile pour prodiguer les premiers soins. La clinique est stationnée tous les mardis et jeudis de 11h à 16h porte de la Villette, les lundis et vendredis aux mêmes horaires porte de la Chapelle. .

La clinique mobile peut se déplacer en fonction des besoins.

 

Et aussi