Des migrants marocains filment leur traversée de la Méditerranée. Crédit : capture d'écran de la vidéo non datée.
Des migrants marocains filment leur traversée de la Méditerranée. Crédit : capture d'écran de la vidéo non datée.

Dix-sept jeunes activistes marocains, qui avaient participé aux manifestations sociales dans la région du Rif, ont rallié l’Espagne en traversant la Méditerranée. Ils réclament aujourd'hui l’asile politique.

Dix-sept Marocains, partis de la ville de Temsamane, dans le nord du Maroc, ont rejoint l'Espagne en traversant la Méditerranée, au début du mois de septembre. Interpellés par les autorités espagnoles à Almeria, douze sont actuellement détenus dans un centre de rétention à Barcelone. Cinq ont été libérés.

La grande majorité d'entre eux a déposé une demande d'asile, indique Karim Outmani, un des membres du collectif de soutien au mouvement populaire du Rif, en Espagne. "Ils ont entre 20 ans et 35 ans", précise-t-il. Tous ces jeunes disent être des activistes politiques, ayant participé au mouvement de protestation sociale dans la région du Rif, en 2016-2017.

Le 22 août dernier, le roi Mohammed VI a gracié 188 détenus accusés de "complot visant à porter atteinte à la sécurité de l’État" pour leur participation aux manifestations. InfoMigrants cherche à savoir si les 17 jeunes arrêtés faisaient partis des détenus relâchés par le royaume.

Depuis la fin des manifestations, réprimées dans le sang au mois de mai 2017, de nombreux activistes du Rif cherchent à fuir la misère de la région et le régime. "Il y a un manque de confiance. Les Rifains ne croient pas à l'implication du gouvernement pour changer les choses, pour développer la région", explique Rachid Lazrac, politologue marocain, interrogé par InfoMigrants. Ce qui expliquerait aussi le départ de nombreux Marocains en quête d'une vie meilleure.

Plus de 33 000 personnes ont emprunté la route entre le Maroc et l’Espagne, depuis le début de l’année, contre 12 300 l'année dernière sur la même période, soit une augmentation de 168%. 

>> À relire : Vidéo : un jeune Marocain tente la traversée de la Méditerranée sur une bouée, sans rames

De plus en plus de vidéos, publiées sur YouTube, montrent des embarcations de jeunes Marocains qui tentent de rejoindre les côtes espagnoles. Tous ne réussissent pas, comme les 17 jeunes actuellement enfermés, à toucher terre. Le 4 septembre dernier, la marine royale a intercepté dix migrants dans un canot en mer Méditerranée.

Le mouvement de contestation dans le Rif est né en octobre 2016 après la mort atroce d'un jeune vendeur de poisson broyé dans une benne à ordures. Le décès du jeune homme avait cristallisé tout le désespoir de la population du Rif, cette région du Maroc maintenue à l'écart du développement économique du reste du pays, et touché de plein fouet par le chômage.

 

Et aussi

Webpack App