L'Aquarius pendant un exercice de sauvetage en Méditerranée, mai 2017. Crédit : InfoMigrants
L'Aquarius pendant un exercice de sauvetage en Méditerranée, mai 2017. Crédit : InfoMigrants

Après avoir déposé les 58 migrants qui étaient à son bord à Malte, le navire humanitaire de SOS Méditerranée est arrivé à Marseille pour régulariser sa situation administrative. Il restera en France pendant une durée indéterminée, ses activités de sauvetage sont en sursis.

L’Aquarius "est déterminé à reprendre la mer au plus vite", peut-on lire sur le compte Twitter de SOS Méditerranée, l’ONG qui affrète le navire. Mais concrètement, quand est-ce que l’Aquarius pourra reprendre la mer et retourner dans la zone de détresse ? Difficile à dire. Depuis que le Panama lui a retiré son pavillon - sous pression de l’Italie -, le navire humanitaire connaît un avenir incertain. Il est bloqué dans le port de Marseille.

Sans pavillon, un navire n’a pas l’autorisation de naviguer. "Nous appelons les gouvernements européens à nous permettre de poursuivre notre mission de sauvetage en attribuant un pavillon à l'#Aquarius", a encore tweeté SOS Méditerranée.

"Le retrait du pavillon de l'Aquarius est très inquiétant et représenterait une diminution dramatique des capacités de recherche et de sauvetage au moment précis où elles devraient être renforcées", a indiqué de son côté le Haut-commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR) dans un communiqué.

L'Aquarius est le dernier navire humanitaire à parcourir la Méditerranée pour secourir des migrants qui tentent la traversée clandestine vers l'Europe. Un autre bateau, l’Astral, de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms, se dirige actuellement vers la Méditerranée centrale pour apporter son aide aux naufragés, mais l’Astral est un voilier de 30 mètres. Il n’a pas les mêmes capacités que l’Aquarius – long de 77 mètres.

Depuis sa première mission en mer en 2016, l'Aquarius a sauvé 30 000 personnes. 

 

Et aussi