Capture d'écran du guide interactif de Boat4People. Crédits photo : boats4people.org
Capture d'écran du guide interactif de Boat4People. Crédits photo : boats4people.org

Le collectif Boats4People a lancé, le 12 octobre, une version interactive et consultable en ligne de son guide pour rechercher une personne disparue en Méditerranée ou qui aurait été secourue lors d’une opération de sauvetage. Il concerne uniquement la route migratoire vers l’Italie.

À l’heure où la Méditerranée n’a jamais été aussi meurtrière, le collectif international Boats4People a mis en ligne une version interactive de son guide pour rechercher un rescapé ou une personne disparue en mer Méditerranée lors de son parcours migratoire vers l’Italie. Ce document regroupe les différentes démarches, procédures et plateformes existantes pour les familles à la recherche d’un des leurs.

Entre janvier et fin août, plus de 1 600 personnes ont perdu la vie ou ont disparu en tentant de rejoindre l’Europe, selon le rapport "Voyage du désespoir" du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Alors que le nombre de personnes arrivées en Europe est en diminution, le taux de décès a, lui, considérablement augmenté : 1 personne sur 18 ayant entrepris la traversée de la Méditerranée est décédée ou a disparu, contre une sur 42 au cours de la même période en 2017.

>> À (re)lire sur InfoMigrants : Un laboratoire de pointe pour identifier et rechercher les migrants disparus

Un an après avoir sorti une version papier de son guide de recherche, Boats4People a donc souhaité aller plus loin dans son accompagnement : “Les démarches à accomplir lorsqu’on est à la recherche d’un proche disparu sont difficiles. Chaque étape est importante dont celle de rechercher parmi les personnes décédées”, explique le collectif. Or, en l’absence de “procédures claires, systématiques et pertinentes”, ce guide fournit, étape par étape, des démarches concrètes et réalisables : auprès de quelles instances italiennes faut-il déclarer le disparu? Quelles informations faut-il fournir? Dois-je me déplacer en Italie? Etc.

Peu d’espoir de retrouver un disparu

Si lesdites démarches ne peuvent être accomplies que par un membre de la famille directe (père, mère, frère, sœur, enfant, conjoint, oncle, tante), le guide publié en anglais, italien, français, arabe et bientôt en tigrinya est accessible à tous et permet d’orienter les familles dans leurs recherches, que vous soyez une association ou un ami du disparu. Toutefois, "il ne prétend pas pouvoir résoudre les situations. Malheureusement, beaucoup d’actions engagées par les familles n’aboutissent jamais”, prévient le collectif.

>> À (re)lire sur InfoMigrants : "Enterrés sur la plage" : le casse-tête de l’identification des migrants échoués sur les côtes sénégalaises

Et pour cause : selon le HRC, en 2016, 71% des corps des personnes décédées en Méditerranée n’ont jamais été récupérés, soit 3 546 sur 5 022 personnes décédées. S’ajoute à cela l’absence de procédure d’identification des victimes et de collecte d’information sur les disparus. “En Italie, seuls les naufrages des 3 et 11 octobre 2013 et du 18 avril 2015 ont fait l’objet de protocoles”, indique Boats4People. Autre obstacle de taille : bon nombre d’embarcations de migrants sont interceptées par les garde-côtes d’autres pays, notamment la Libye, où quasiment aucune information ne peut être obtenue en raison du contexte politique actuel.

Et au-delà de l’aspect pratique, Boats4People met également en garde contre la difficulté émotionnelle d’entamer de telles démarches pour des familles désespérées voire endeuillées : “Celles-ci devraient pouvoir bénéficier d’un accompagnement, y compris psycho-social, tout au long de leur démarche. Malheureusement à l’heure actuelle il n’existe aucune structure spécifique”, précise Boats4People.

>> Consulter le guide interactif en français

>> Consulter le guide interactif en anglais

>> Consulter le guide interactif en italien

>> Consulter le guide interactif en arabe

>> Consulter le guide en tigrinya (PDF)

 

Et aussi