Image d'illustration d'un officier de police à Paris. Crédit : Reuters
Image d'illustration d'un officier de police à Paris. Crédit : Reuters

Des douaniers français ont interpellé 19 personnes, dont un mineur, en situation irrégulière lundi dans un car au péage de Bénesse-Maremne, dans les Landes. L’adolescent de 17 ans a été pris en charge par le département, les autres ont reçu une obligation de quitter le territoire (OQTF) et sont assignés à résidence dans le département.

Lors d’un contrôle lundi 12 novembre au péage de Bénesse-Maremne, sur l’autoroute A6 (dans les Landes), un car de la compagnie Flixbus a été intercepté par des douaniers français. Après avoir effectué un contrôle d’identité à l’intérieur du véhicule, les autorités ont interpellé 19 personnes en situation irrégulière, dont une femme et un adolescent de 17 ans.

Les migrants, originaires d’Afrique de l’ouest, ont été envoyés dans différentes casernes de gendarmerie de la région (Castets, Tarnos, Tartas, Lit-et-Mixe) puis libérés quelques heures plus tard. Le mineur a quant à lui été pris en charge par le département.

En attendant de trouver un accord de réadmission avec l’Espagne, la préfecture des Landes a notifié aux 18 migrants majeurs une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Ils sont également assignés à résidence dans le département des Landes et doivent pointer au commissariat trois fois par semaine.

>> À lire sur InfoMigrants : France : face à l’afflux de migrants, le maire de Bayonne ouvre un accueil d’urgence

Un accord signé entre la France et l’Espagne prévoit de renvoyer tout migrant se trouvant sur le territoire français depuis moins de quatre heures. Mais selon Jeanine de la Cimade à Mont-de-Marsan (à quelques kilomètres de Bayonne), ce n’est pas le cas de ces 18 migrants. "Ils ne peuvent pas être renvoyés en Espagne car ils ont passé quatre jours à Bayonne avant d’être arrêtés au péage", précise-t-elle à InfoMigrants.

Les migrants sont assistés d’avocats du barreau de Dax, dans les Landes, et un bénévole de la Cimade est aussi à leurs côtés selon France Bleu.

Cette opération des douanes a été menée le même jour que la visite du ministre français de l’Intérieur à la frontière franco-espagnole. Christophe Castaner s’est alors dit inquiet de "mouvements migratoires forts sur les Pyrénées" et a annoncé une coopération accrue avec l’Espagne.

>> À lire sur InfoMigrants : De plus en plus de migrants sont bloqués à Irun, ville frontalière entre l’Espagne et la France

 

Et aussi