Des Syriens arrivent en Grèce après avoir traversé le fleuve Evros. Crédit : Reuters
Des Syriens arrivent en Grèce après avoir traversé le fleuve Evros. Crédit : Reuters

Trois ONG grecques ont dénoncé mercredi les refoulements illégaux de centaines de migrants de la Grèce vers la Turquie. Ces expulsions sont devenues "la nouvelle normalité" selon les humanitaires.

"La fréquence et le caractère répétitif des témoignages […] attestent d’une pratique extensive de refoulements" des migrants de la Grèce vers la Turquie, soulignent trois ONG grecques dans un rapport publié mercredi 12 décembre. Des centaines de personnes en ont été victimes cette année, y compris des enfants et des familles.

>> À lire sur InfoMigrants : La Turquie se dit débordée par l'afflux de migrants

Ces refoulements, qui constituent des violations du droit international, sont devenus "la nouvelle normalité" à la frontière gréco-turque délimitée par le fleuve Evros, dans le nord-est du pays, accusent ces ONG. Parmi elles, le Conseil grec des réfugiés (GCR) qui avait déjà alerté sur la question en février dernier, suivi par le Conseil de l’Europe.

Le nouveau rapport recense 39 témoignages notamment de Syriens, Turcs, Afghans, Irakiens, recueillis depuis le printemps dernier.

>> À lire sur InfoMigrants : Trois migrants morts de froid retrouvés à la frontière entre la Grèce et la Turquie

Leurs témoignages convergent pour décrire des interceptions et des détentions d’individus en civil ou portant des uniformes militaires ou policiers, parfois cagoulés, avant des embarquements de force à bord de canots pour retraverser l’Evros vers la Turquie. Les migrants interrogés font également état de mauvais traitements et de vol. Selon eux, les "refouleurs" parlent grec en majorité, mais parfois aussi allemand ou anglais.  

Le flux via la frontière terrestre gréco-turque a presque triplé en 2018 avec, selon le ministère grec de la politique migratoire, 14 000 personnes interceptées jusque-là contre 5 400 en 2017, dont notamment des demandeurs d’asile turcs fuyant la répression dans leur pays.

 

Et aussi