Image d'archive d'un sauvetage opéré par l'ONG Proactiva Open Arms. Crédit : Reuters
Image d'archive d'un sauvetage opéré par l'ONG Proactiva Open Arms. Crédit : Reuters

Secourus vendredi 21 décembre par l'ONG espagnole Proactiva Open Arms, 311 migrants font route vers l'Espagne après le refus de l'Italie et de Malte de les accueillir. Ils devraient passer Noël en mer, le trajet devant prendre au moins cinq à six jours.

"En raison du refus ou de l’absence de réponse des ports les plus proches", les garde-côtes espagnols "ont autorisé [le navire] à faire mouvement vers les eaux territoriales espagnoles", a annoncé samedi 22 décembre dans un communiqué le gouvernement espagnol.

Les 311 migrants secourus vendredi au large de la Libye par l’ONG espagnole Proactiva Open Arms, dont des femmes, des enfants et des bébés, passeront Noël en mer, le trajet devant prendre au moins cinq à six jours pour rejoindre l’Espagne.

La Tunisie et la France n’ont pas répondu à une demande de l’ONG de débarquer les migrants après une réponse négative de Malte et de l’Italie – Malte a cependant autorisé une femme de 23 ans et son nouveau-né à gagner son territoire, en les acheminant dans un hélicoptère des garde-côtes.  

"Ma réponse est claire : les ports italiens sont fermés !", a tweeté Matteo Salvini, le ministre italien de l’Intérieur. "Pour les trafiquants d’êtres humains et pour ceux qui les aident, la fête est terminée". Le fondateur d’Open Arms, Oscar Camps, lui a répondu sur Twitter : "Votre rhétorique et vos messages auront une fin, comme tout dans la vie. Mais vous devez savoir que dans plusieurs décennies, vos descendants auront honte de ce que vous faites et dites".

À bord, la situation est en effet difficile pour les rescapés et l’équipage. "Il fait très froid. L’eau entrera sur le pont [du bateau] si la mer est agitée. Nous n’avons pas assez de médicaments et de couvertures. Nous avons seulement de la nourriture pour deux ou trois jours. Chaque minute de navigation est une difficulté supplémentaire", a déclaré samedi sur Twitter Pro activa Open Arms.

L’Astral, un voilier appartenant également à l’ONG espagnole, a quitté le port de Badalona, près de Barcelone, samedi et doit arriver sur zone lundi pour apporter des vivres, des couvertures et des médicaments aux passagers de l’Open Arms. "Parce-que nous connaissons le sens du mot urgence, l’Astral se prépare pour une nouvelle mission en un temps record. Nous allons à sa rencontre", a tweeté dimanche Oscar Camps.  

Depuis le début de l’année, plus de 1 300 migrants sont morts en tentant de gagner l’Italie ou Malte à bord d’embarcations de fortune.

Les navires humanitaires continuent d’opérer dans cette zone malgré l’opposition farouche de Matteo Salvini, qui leur ferme les ports en les accusant de favoriser les affaires des passeurs.

Une autre ONG, l’allemande Sea-Watch, a annoncé vendredi soir le départ, depuis le sud de l’Espagne, d’un nouveau bateau vers les côtes libyennes, le "Professor Albrecht-Penck". Une partie des 18 membres de son équipage sont d’anciens volontaires de l’Aquarius, ce navire qui avait déclenché l’été dernier une crise diplomatique entre les États européens et mis définitivement à l’arrêt début décembre suite à "une campagne de criminalisation" selon les humanitaires.

 

Et aussi