Capture d'écran de Facebook sur le fleuve Evros.
Capture d'écran de Facebook sur le fleuve Evros.

Quatre personnes dont trois enfants sont toujours introuvables après le naufrage de leur embarcation sur le fleuve Evros, qui marque la frontière entre la Turquie et la Grèce. Huit autres personnes ont pu regagner la rive et ainsi alerter les secours.

Des recherches étaient en cours dimanche 3 février sur le fleuve Evros, séparant la Turquie de la Grèce, pour retrouver quatre migrants dont trois enfants dont le canot a fait naufrage la veille, a indiqué la police grecque.

Douze personnes en tout étaient à bord de l'embarcation, samedi lorsque s'est produit le drame. Huit d'entre elles ont réussi à gagner la rive à la nage avant d'avertir les autorités.

Le fleuve Evros enregistre un nombre croissant de passages de migrants depuis que les tentatives d'arrivées en Grèce via la mer Égée sont devenues presque impossibles.

>> À relire : Trois migrants morts de froid retrouvés à la frontière entre la Grèce et la Turquie

Selon le ministre grec des Migrations, Dimitris Vitsas, le nombre de ces passages est passé de 5 500 en 2017 à quelque 12 000 en 2018, soit "une augmentation de 140 %" par rapport à la même période en 2017, a déclaré Irini Logotheti directrice du camp de Fylakion, à proximité du fleuve Evros. 

Beaucoup d’enfants tentent la traversée de ce fleuve. "Notre principale inquiétude est la hausse importante des personnes vulnérables et du nombre des mineurs non accompagnés [en 2018]", avait déjà déploré cet hiver Margaritis Petritzikis, responsable du Haut-commissariat des réfugies pour l'ONU (HCR) dans le camp de Fykalion. Un tiers des migrants hébergés dans le camp de Fylakion sont des mineurs non accompagnés, soit "93 personnes sur un total de 265", indique Irini Logotheti.

Le Premier ministre, Alexis Tsipras, se rendra en Turquie la semaine prochaine et la question des migrants figure parmi les sujets qu'il abordera avec les responsables turcs.

>> À relire : "La Turquie se dit débordée par l'afflux de migrants"


 

Et aussi