REUTERS/Marko Djurica | Des garde-frontières bosniens et croates face à des migrants, à Maljevac, le 24 octobre 2018.
REUTERS/Marko Djurica | Des garde-frontières bosniens et croates face à des migrants, à Maljevac, le 24 octobre 2018.

Ils sont plus de 3 500 dans les camps surpeuplés à la frontière avec la Croatie, des centaines dans les squats insalubres à Sarajevo, et bien d’autres encore dans le reste du pays. Depuis plus d'un an, la Bosnie-Herzégovine subit afflux massif de migrants, auquel les autorités ont toutes les peines de faire face. Pour ces candidats à l'exil bloqués à la lisière de l'Union européenne, l'espoir de passer se fait de plus en plus ténu. "Entre violences et désespoir, le quotidien des migrants oubliés en Bosnie-Herzégovine", un Grand reportage de Jean-Arnault Dérens et Simon Rico.


Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi