Des migrants en provenance du Maroc traversent le détroit de Gibraltar vers Tarifa en Espagne, le 27 juillet 2018. Crédit : Reuters/Jon Nazca
Des migrants en provenance du Maroc traversent le détroit de Gibraltar vers Tarifa en Espagne, le 27 juillet 2018. Crédit : Reuters/Jon Nazca

Deux jeunes Sénégalais dans la vingtaine sont soupçonnés, par la police espagnole, d’avoir agi comme des passeurs lors de la traversée, le mois dernier, d’un bateau transportant plus de 50 migrants africains.

Soupçonnés d’être des passeurs, deux Sénégalais de seulement 21 et 26 ans ont été interpellés et placés en détention provisoire en Andalousie dans le sud de l’Espagne. Ils auraient fait traverser la Méditerranée à une cinquantaine de migrants africains le mois dernier, moyennant “4 000 euros par passager”, selon la police espagnole.

Le canot pneumatique intercepté le 28 février au large d’Almeria mesurait à peine neuf mètres de long. Parmi la grosse cinquantaine de migrants à bord se trouvaient 11 femmes et 3 mineurs.

>> À (re)lire sur InfoMigrants : Quatre passeurs condamnés à de la prison ferme dans le nord de la France

La police estime, dans un communiqué, que les deux jeunes passeurs présumés ont "dirigé l'embarcation depuis la côte marocaine jusqu'au lieu où [les migrants] ont été secourus en haute mer". Après avoir interrogé les migrants à leur arrivée, la police a identifié les deux Sénégalais comme "les responsables des systèmes d'orientation et de navigation de l'embarcation".

Au moins 73 migrants sont morts en tentant la traversée entre le Maroc et l'Espagne depuis le début de l'année 2019, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OMI), contre 107 durant la même période de l'année précédente.

>> À (re)lire sur InfoMigrants : Près de 90 000 migrants clandestins interceptés au Maroc, annonce Rabat

 

Et aussi