Majda Al-Ibrahim, chef et réfugiée syrienne à Marseille. Crédit : InfoMigrants

Soutenue par le célèbre chef Alain Ducasse, Majda Al-Ibrahim est devenue restauratrice alors qu’elle était ingénieure en Syrie. Après avoir appris le français et s’être formée à la cuisine, la mère de famille a ouvert un restaurant à Marseille qui ne désemplit pas. InfoMigrants l'a rencontrée.

Ingénieure agronome, rien de prédestinait Majda Al-Ibrahim à devenir chef en France. Sa cuisine syrienne fait pourtant sensation aujourd’hui à Marseille, dans le sud du pays. “Cette ville est formidable. Nous l’avons choisie pour son climat et son bord de mer. Sa diversité et sa richesse culturelle nous rappellent Raqqa, d’où nous sommes originaires”, a-t-elle confié à InfoMigrants qui s’est rendu sur place.

Arrivée à Marseille en 2013 avec sa famille, Majda a obtenu un statut de réfugiée mais elle ne trouvait pas d’emploi dans son secteur d’activité. Même chose pour ses enfants, dont l’un était aussi ingénieur agronome et les deux autres dans la pétrochimie.

Réputée pour ses bons petits plats, c’est tout naturellement que la mère de famille s’est tournée vers la restauration. Finaliste du concours culinaire "Des étoiles et des femmes", parrainé par le prestigieux chef Alain Ducasse, elle décroche son CAP en neuf mois. L’aventure peut alors commencer.

Ouvert depuis deux ans, le restaurant situé dans le 1er arrondissement de Marseille est devenu un incontournable du quartier. Les clients s’y pressent midi et soir, tout au long de la semaine. La totalité des dix employés de l’établissement sont des réfugiés syriens ou irakiens.

 

Et aussi