L'aide pour les demandeurs d'asile n'a pas augmenté depuis 3 ans | Photo: picture-alliance/dpa
L'aide pour les demandeurs d'asile n'a pas augmenté depuis 3 ans | Photo: picture-alliance/dpa

Non, en Allemagne les demandeurs d'asile ne touchent pas davantage d'aides financières de l'Etat que les citoyens "ordinaires". Pourtant, cette idée reçue persiste et alimente l'animosité contre les migrants.


J’ai entendu dire que les demandeurs d’asile recevaient environ 200 euros de plus que l’allocation chômage.
_ Ahmed, 21 ans


La croyance selon laquelle les demandeurs d’asile percevraient davantage d’aides financières que les citoyens "ordinaires" est largement répondue en Allemagne, au point d’être devenue une pierre angulaire du discours politique de l’extrême droite. 

Sauf que cette croyance est fausse. Les chiffres démontrent que l'allocation chômage minimale, appelée Hartz IV, versée aux chômeurs Allemands est plus élevée que les aides que perçoivent les demandeurs d’asile.

Quelles sont les aides perçues par les demandeurs d’asile ?

Actuellement, un demandeur d’asile peut obtenir jusqu’à 354 euros dans le cadre d’une loi de 1993 sur les prestations sociales appelée "Asybewerberleistunggesetz" (AsylbLG). Ce montant est de 15 % inférieur à l'allocation chômage Hartz IV, qui est de 424 euros par mois et par adulte.

Pour les demandeurs d’asile, environ deux tiers des 354 euros, soit 219 euros, sont alloués pour l’achat de nourriture, de vêtements, mais aussi pour les soins de santé et le logement. Ceux qui en revanche vivent dans des centres d’accueil ou d’autres hébergements spéciaux ne perçoivent pas ces 219 euros. L'Etat leur verse uniquement le tiers restant, soit 135 euros, considérés comme de "l’argent de poche".

Seuls les demandeurs d’asile qui ont une rentrée d’argent personnelle inférieure à 200 euros par mois peuvent prétendre à cette aide de l’Etat. Ceux qui ont une rentrée d'argent personnelle et vivent dans un centre d'hébergement de l'Etat doivent payer leur loyer et leur nourriture.


Aides de lEtat allemand en euros au 01012019


Il existe des prestations sociales supplémentaires pour les femmes enceintes, les familles monoparentales, et les personnes qui souffrent d’un handicap. Après au moins 15 mois de résidence en Allemagne, les demandeurs d’asile perçoivent l’équivalent de l’allocation Hartz IV.

Les demandeurs d’asile touchent moins

L'aide pour les demandeurs d'asile n'a pas augmenté depuis 3 ans. Un nouveau projet de loi du ministère allemand du Travail et des Affaires sociales vise même à la réduire de 10 euros par mois à partir de l’année prochaine. Les défenseurs des droits des migrants estiment qu’il faudrait au contraire revoir le soutien financier à la hausse. Le GGUA, un groupe de soutien aux demandeurs d’asile en partie financé par le gouvernement allemand affirme que l'aide pour une personne adulte et célibataire devrait passer à 371 euros par mois pour répondre aux exigences de la loi AsylbLG de 1993.

D’après le Conseil pour les réfugiés du Land de Thuringe, dans le centre de l’Allemagne, le manque de moyens financiers des demandeurs d'asile aurait conduit à accroître le nombre d’entre eux qui vivent dans la pauvreté.

LAllemagne a le rputation de verser beaucoup daides sociales  Photo picture-alliancedpaA Warnecke

D’où vient cette idée reçue ?

Les chiffres sont clairs et pourtant la confusion sur ces aides persiste. Du côté des Allemands, le sentiment chez certains d’être moins bien lotis que les demandeurs d’asile provient en partie du phénomène de déclassement social. D’après Benjamin Heinrichs qui travaille pour le DGB Bildungswerk de Thuringe, un centre de formation près de Leipzig, "une personne qui estime qu’elle n’est pas assez soutenue par l’Etat cherche ensuite un bouc émissaire sur qui rejeter la faute."

La confusion règne aussi du côté des migrants. Yunus, 19 ans, pensait par exemple que les demandeurs d’asile percevaient la même aide que les Allemands au moment de leur arrivée dans le pays. Mais qu’après un certain nombre d’années, les citoyens allemands touchaient davantage d’argent de l’Etat "parce qu’ils vivent ici depuis plus longtemps ou parce qu’ils sont nés ici". Elias, un autre jeune homme, estimait que les deux groupes avaient les mêmes aides parce que "l’Allemagne est un pays très social". D’autres pensent que les migrants perçoivent moins que Hartz IV mais disent ne pas être sûrs.

Pourquoi les demandeurs d’asile touchent moins d’aide que les citoyens "ordinaires" ?

Certains sont en accord avec le système en place, à l’image de Muhamad Mustafa, un migrant à Bonn. Pour lui, les Allemands doivent recevoir une plus grande aide financière que les demandeurs d’asile. "C’est leur pays et c’est leur droit, dit-il. Nous sommes des invités et après un certain temps nous partirons. Mais le pays appartient aux Allemands donc ils devraient avoir davantage d’argent."

Selon Benjamin Heinrichs, cette conception que beaucoup d’Allemands partagent est certainement à l’origine de la différence des niveaux d’aide. L’idée dominante au sein de la classe politique est que des aides équivalentes pour tous déclencheraient une animosité du public envers les migrants et auraient des conséquences politiques néfastes.

Certains députés conservateurs comme Thorsten Frei veulent d'ailleurs continuer à faire baisser les prestations pour les demandeurs d’asile. Il avance que l’Allemagne est le pays où les aides sont les plus élevées en Europe. Si elles augmentent encore, "nous enverrions le mauvais signal aux pays d’origine des migrants", affirme M. Frei. Selon lui, les aides "sont une motivation pour les migrants de déposer leurs demandes d’asile en Allemagne."

Benjamin Heinrich du DGB Bildungswerk de Thuringe n’est pas de cet avis. "Ces arguments reviennent toujours, mais je crois que cela n’a pas de sens. Quand des personnes fuient leur pays ils laissent tout une vie derrière eux. Il y a de nombreuses raisons à cela. Mais je ne crois pas que ce genre de mesures ont une influence sur les flux migratoires ou les raisons qui poussent à prendre la route."


 

Et aussi