La trappe qui permettait de faire entrer les migrants dans le sous-sol d'un entrepôt. Crédit : police grecque
La trappe qui permettait de faire entrer les migrants dans le sous-sol d'un entrepôt. Crédit : police grecque

Trois personnes accusées d’avoir enlevé, séquestré et rançonné des migrants ont été arrêtées mercredi à Thessalonique, en Grèce. Les forces de l’ordre ont, lors de l’arrestation, libéré 16 migrants retenus de force dans le sous-sol d’un entrepôt.

Ils séquestraient des migrants et leur demandaient des rançons en échange d’une libération. Trois personnes, un Moldave de 23 ans, un Pakistanais de 33 ans et un Indien de 30 ans, ont été arrêtées mercredi 3 avril en Grèce.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les trafiquants enlevaient les migrants après leur arrivée en Grèce via le fleuve Evros, les emmenaient de force à Thessalonique, puis les enfermaient dans le sous-sol d’un entrepôt. L’accès se faisait à l’aide d’une trappe, cachée par une armoire, empêchant ainsi toute tentative d’évasion ou d’appels à l’aide.

Une armoire cachait la trappe qui menait au sous-sol de lentrept Crdit  police grecqueLes policiers, qui enquêtaient depuis un moment sur ce réseau, ont interpellé les trois hommes après avoir suivi l’un d’entre eux qui venait de forcer 12 migrants à entrer dans la cachette, où quatre autres personnes étaient déjà retenues de force.  

Au total, 16 migrants, originaires du Pakistan et du Bangladesh, ont été libérés par les forces de l’ordre.

Les accusés devaient passer devant le procureur jeudi. Ils sont accusés d’association de malfaiteurs, d’enlèvement, d’aide à l’immigration illégale, de trafic d’êtres humains et de mise en danger de la vie d’autrui.

 

Et aussi