Dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, le CICR a installé des kiosques téléphoniques. Crédit : CICR
Dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, le CICR a installé des kiosques téléphoniques. Crédit : CICR

En Afrique de l’Ouest, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a installé des kiosques téléphoniques dans les pays situés sur la route des migrants, notamment le Niger. Ils bénéficient d’un appel gratuit de maximum deux minutes pour contacter leur famille "souvent sans nouvelles d’eux".

Aider à maintenir le contact avec les proches sur la route de l’exil. C’est la volonté du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qui a installé des kiosques téléphoniques dans les différentes villes africaines empruntées par les migrants. Ce service s’insère dans le cadre du programme de rétablissement des liens familiaux de l’ONG.

>> À lire sur InfoMigrants : "Trace the face", le site Internet à la recherche des migrants portés disparus

Dans ces kiosques, des téléphones portables sont mis gratuitement à disposition des "migrants de passage" afin qu’ils appellent leurs proches "souvent sans nouvelles d’eux" depuis des mois, explique à InfoMigrants le CICR.

Des appels de deux minutes

Les bénéficiaires disposent d’un temps d’appel limité. "Au bout de deux minutes, la conversation est coupée automatiquement, ou selon les kiosques, les bénévoles de la Croix-Rouge locale demandent aux personnes d’arrêter la communication", précise encore le CICR.

Les premiers kiosques ont été installés dès 2011 au Niger, pays de transit pour de nombreux migrants : deux se trouvent dans les grandes gares routières d’Agadez, deux dans celles d’Arlit et une à Dirkou.

Entre janvier et juin 2018 3 500 appels ont t passs dans les kiosques au Niger Crdit  CICRAvec les changement de routes migratoires (via la Libye et l'Algérie), le CICR a installé en 2017 un kiosque à Séguédine, plus au nord de Dirkou, pour ceux qui se dirigent vers la Libye. Un autre devrait ouvrir prochainement à Assamaka, au Niger toujours, à quelques kilomètres de la frontière algérienne.

Plus de 1 200 appels passés au Niger en 2019

En septembre 2018, le CICR a également étendu son service au Burkina Faso : à Bobodioulasso et à Tenkodogo. Le mois d’après, deux kiosques ouvraient en Côte d’Ivoire : à Ouangolodougou et à Daloa.

Des kiosques ont aussi été installés dans la capitale malienne, au Maroc – à Oujda et Nador – et enfin en Tunisie, à Médenine.

Depuis le début de l’année, 1 235 appels ont été passés au Niger à partir des kiosques, 3 500 entre janvier et juin 2018. 

Au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, entre septembre 2018 et février 2019, près de 1 500 personnes ont passé des coups de fil. 

Les services offerts dans les kiosques du CICR dépassent le seul appel téléphonique. Les volontaires de la Croix-Rouge délivrent également des messages de sensibilisation sur l’importance de maintenir le contact familial et sur les dangers des traversées du désert ou de la mer. "On sensibilise les migrants sur l’importance de mémoriser deux ou trois numéros de sa famille pendant le voyage", explique sur le site de l’ONG Abdoul Razak Aliou, volontaire de la Croix-Rouge nigérienne.

Les points en verts sont les lieux o le CICR a install des kiosques tlphoniques Crdit  CICR

 

Et aussi