Le véhicule transportant des migrants a chuté dans un canal le long de la route entre Saidia et Nador au Maroc. Crédits : AMDH-Nador
Le véhicule transportant des migrants a chuté dans un canal le long de la route entre Saidia et Nador au Maroc. Crédits : AMDH-Nador

Une camionnette transportant une cinquantaine de migrants est sortie de la route au Maroc, samedi. Au moins 16 personnes ont été tuées. "Les trafiquants mettent la vie des migrants en danger en empruntant des voies difficiles", a dénoncé l'AMDH, une association d'aide aux migrants. Le conducteur est en fuite.

Au moins seize migrants subsahariens sont morts samedi 27 avril dans un accident de la route au Maroc, selon l'agence marocaine de presse MAP. Le véhicule qui les transportait empruntait un axe secondaire reliant les villes de Saidia et Nador, près de l'enclave espagnole de Melilla. Il a chuté dans un canal d'irrigation.

Le véhicule était un vieil utilitaire de marque allemande. Ces camionnettes sont "souvent utilisés par les trafiquants pour transporter des migrants, en empruntant des voies secondaires", a indiqué l'Association marocaine des droits de l'homme (AMDH) section-Nador. "Les trafiquants de la migration mettent la vie des migrants en danger en empruntant des voies difficiles".

De nombreux blessés transportés à l'hôpital

Près de 50 migrants se trouvaient dans la camionnette au moment de l’accident, selon l'AMDH-Nador. L’association précise que ces migrants étaient "sans doute conduits par un trafiquant" pour embarquer sur un ferry à destination de l'Espagne


Sur sa page Facebook, l’AMDH-Nador indiquait samedi soir que dix-huit personnes étaient mortes dans l’accident dont des femmes, deux blessés graves transportés à l’hôpital d’Oujda et au moins 26 blessés à l’hôpital de Berkane.

>> À lire sur InfoMigrants : Sur la route migratoire, des kiosques pour appeler gratuitement ses proches

Multiplication des traversées vers l'Espagne

Les traversées vers l'Espagne ont doublé en un an, passant de près de 22 000 en 2017 à quasiment 57 500 en 2018, selon un bilan publié début mars par le ministère de l'Intérieur espagnol. Les autorités marocaines, elles, ont stoppé en 2018 quelque 89 000 "tentatives d'immigration irrégulière" dont 29 000 en mer, selon les chiffres officiels.

Face au flux de migrants, l'Union Européenne a débloqué l'an dernier une enveloppe de 140 millions d'euros pour aider le Maroc à lutter contre la migration clandestine, démanteler les réseaux de trafiquants et protéger les migrants vulnérables.

 

Et aussi