Image d'archive d'un sauvetage de migrants en mer Méditerranée par l'ONG espagnole Proactiva Open Arms. Crédit : Reuters
Image d'archive d'un sauvetage de migrants en mer Méditerranée par l'ONG espagnole Proactiva Open Arms. Crédit : Reuters

Depuis plusieurs jours, de plus en plus d’embarcations de fortune quittent la Libye et le Maroc dans l'espoir d'atteindre l'Italie ou l'Espagne. Les combats à Tripoli et les bonnes conditions météorologiques seraient la cause principale de la nette augmentation des départs des migrants. Déjà plus de 500 personnes ont pris la mer ces cinq derniers jours.

Ces cinq derniers jours, les départs de migrants en direction de l’Europe se sont multipliés. Plus de 400 migrants ont tenté de fuir la Libye et près de 250 le Maroc (par voie terrestre ou maritime).

"Les départs n’ont jamais cessé mais c’est vrai qu’on remarque ces jours-ci une nette augmentation", explique à InfoMigrants un membre d’Alarm Phone, la plateforme téléphonique d’aide aux migrants en détresse en Méditerranée. "Les combats à Tripoli et les bonnes conditions météorologiques peuvent expliquer cette hausse", ajoute-t-il.

InfoMigrants fait le point sur les derniers événements survenus en fin de semaine dernière.

  • Jeudi 9 mai, la marine italienne a secouru 36 personnes à 75 milles nautiques de la Libye (140 km). Après un accord de répartition avec différents pays européens (la France, le Luxembourg et l’Allemagne), les naufragés ont pu débarquer en Sicile vendredi matin.

  • Vendredi 10 mai, une centaine de personnes, dont 24 femmes et huit enfants, étaient en difficulté au large de la Libye selon la plateforme téléphonique Alarm Phone. Ils auraient été pris en charge par les garde-côtes libyens et ramenés en Libye.

  • Vendredi 10 mai, encore, seize personnes ont été secourues par des pêcheurs tunisiens. L’embarcation était partie de Zouara, ville côtière de Libye, à 120 km à l’ouest de Tripoli, et se trouvait à 60 km au large de Sfax, ville côtière du centre de la Tunisie. Les rescapés ont été accueillis dans un centre du Croissant-rouge tunisien à Sfax. Une soixantaine de migrants ont péri après le naufrage de leur embarcation au large de la Tunisie

  • Dans la nuit de vendredi à samedi, la marine royale marocaine a intercepté 117 migrants subsahariens qui tentaient de rejoindre l’Espagne à bord de trois embarcations de fortune. Les personnes secourues ont été ramenées saines et sauves aux ports de Ksar Sghir et Nador, dans le nord du Maroc.
  • Dans la nuit de vendredi à samedi, un patrouilleur de la marine maltaise a secouru 85 migrants dont l’embarcation était en train de couler. Ils ont été pris en charge à Malte.
  • Samedi 11 mai, Alarm Phone a alerté sur Twitter qu’un canot avec à son bord 80 migrants, dont 10 femmes, était en détresse au large des côtes libyennes. Ils auraient été interceptés par les garde-côtes libyens et ramenés en Libye.

  • Dimanche 12 mai, 52 migrants africains ont réussi à pénétrer dans l’enclave espagnole de Melilla en escaladant la haute clôture qui sépare le Maroc du territoire espagnol. Ils ont été conduits au centre d’accueil temporaire pour immigrés de l’enclave. Cinquante autres ont été interceptés par les forces de sécurité marocaines.

 

Et aussi