Une route à la frontière serbe. Crédit : Capture écran France 24 (Archive)
Une route à la frontière serbe. Crédit : Capture écran France 24 (Archive)

Quatre hommes, dont deux Afghans, ont été retrouvés dans un état grave mardi dans la citerne d’un camion au nord de la Serbie. Ils souffraient d’un apport insuffisant en oxygène par une température de près de 60 degrés. Deux d’entre eux sont décédés à l’hôpital.

Deux migrants, probablement afghans, sont morts mercredi 22 mai, après avoir été découverts la veille dans la citerne vide d’un camion au nord de la Serbie.

Au total, quatre migrants, tous inanimés, ont été secourus mardi dans cette citerne, arrêtée dans une station de lavage à Futog, non loin de Novi Sad, dans le nord du pays. "Les deux autres patients sont toujours dans un état grave", a indiqué le Centre hospitalier de Vojvodine dans le nord de la Serbie.

Une température proche de 60 degrés

Ce type de transport, parfois utilisé par des migrants pour rejoindre l’Union européenne, est très dangereux. Les quatre hommes, hospitalisés dans un état grave, avaient souffert d’un manque d’oxygène et de l'excès de chaleur. Enfermés dans la citerne, ils ont passé plusieurs heures à une température proche de 60 degrés.

La police pense que deux d’entre eux sont Afghans, mais elle n'a pas d'information sur la nationalité des deux autres.

La semaine dernière, en Italie, sept migrants avaient été retrouvés dans le wagon-citerne d'un train de marchandises arrivé en gare de Vérone en provenance de Serbie. Il s’agissait de cinq Afghans, un Marocain et un Iranien. Aucun d’entre eux n’avait été hospitalisé.

>> À lire sur InfoMigrants : Sept migrants découverts dans un wagon-citerne en Italie

 

Et aussi