L'un des exilés retrouvé sous la boîte à gant d'un véhicule. Capture d'écran vidéo Guardia Civil.
L'un des exilés retrouvé sous la boîte à gant d'un véhicule. Capture d'écran vidéo Guardia Civil.

Dans l’enclave espagnole à la frontière marocaine, trois migrants qui tentaient de passer en Espagne ont été découverts vendredi cachés sous des boîtes à gants et à l’arrière de sièges de voiture. Deux d’entre eux ont dû être pris en charge médicalement.

Vendredi 24 mai, la police espagnole a découvert trois migrants africains cachés sous les tableaux de bord et derrière les sièges de trois voitures, dans l’enclave espagnole de Melilla, à la frontière entre le Maroc et l’Espagne.

Dans la matinée, alors que les véhicules étaient fouillés au niveau du point de passage, les fonctionnaires ont découvert deux hommes de 20 et 21 ans et une jeune fille de 15 ans recroquevillés dans ces espaces minuscules.

Deux d’entre eux ont dû être soignés car ils présentaient "des symptômes d'asphyxie, de désorientation et de douleur généralisée dans les articulations en raison des conditions horribles dans lesquelles ils voyageaient", précise la police dans un communiqué.

Les trois conducteurs, des Marocains, âgés de 19 à 31 ans, sont soupçonnés de trafic d'êtres humains et ont été arrêtés.

La police des frontières a également découvert vendredi, au même point de passage, un migrant de 20 ans suspendu au châssis d'un camion.

Les enclaves espagnoles de Melilla et Ceuta sont les seules frontières terrestres de l'Union européenne en Afrique. La route entre le Maroc et l’Espagne est devenue l’une des principales voies d’entrée illégale en Europe pour les migrants, des pressions ayant été exercées pour fermer d’autres routes entre la Turquie et la Grèce et la Libye et l’Italie.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), l'Espagne a enregistré le chiffre record de 48 000 entrées clandestines sur son sol en 2018, dont environ 5 000 réalisées via les enclaves de Ceutata et Melilla.

>> À revoir : "Vidéo : à Melilla, deux migrants découverts dans des matelas sur le toit d’une voiture"


 

Et aussi