Il y a encore quelques années, Negzzia faisait les couvertures de magazines de mode en Iran.

Negzzia, 29 ans, est un mannequin iranien qui posait pour des vêtements et des sous-vêtements dans son pays. En octobre 2017, elle a dû fuir l'Iran sous la pression et les menaces du gouvernement accusant les mannequins "de propager une culture anti-islamique". Arrivée en France sans famille et sans argent, elle s'est retrouvée à la rue. Elle demande aujourd'hui l'asile.

Il y a encore quelques années, Negzzia faisait les couvertures de magazines de mode en Iran, son pays d’origine. Mais peu à peu, elle abandonne les vêtements pour les sous-vêtements. Une décision très mal vue dans un pays qui interdit l’exposition de sous-vêtements féminins dans les vitrines des magasins. Elle devient rapidement la cible du gouvernement iranien, qui traque les mannequins accusés de "propager une culture anti-islamique", notamment sur les réseaux sociaux. De nombreux photographes et mannequins sont arrêtés et jetés en prison. Mais Negzzia continue de travailler dans la clandestinité. Menacée d’arrestation et de coups de fouet par le gouvernement, elle décide finalement de fuir en Turquie, puis en France. Sans amis, sans famille et sans argent, elle se retrouve aujourd'hui à la rue.

 

Et aussi