Une "halte humanitaire" a ouvert ses portes mardi 28 mai à Porte de la Chapelle. Crédit : Leslie Carretero
Une "halte humanitaire" a ouvert ses portes mardi 28 mai à Porte de la Chapelle. Crédit : Leslie Carretero

Depuis mardi 28 mai, un nouveau lieu a ouvert à Paris pour les migrants qui errent dans les rues de la capitale. Dans cette "halte humanitaire", ouverte tous les jours, les migrants peuvent bénéficier de cours de français, d’une aide juridique et des soins infirmiers. Des douches, des prises électriques et des machines à laver sont également mis à leur disposition.


Depuis le début de la semaine, les migrants de Paris ont un espace pour se ressourcer. Les Villes de Paris et de Saint-Denis ont uni leurs forces pour ouvrir une "halte humanitaire*" accessible tous les jours, y compris le week-end, de 8h à 19h, et ouvert à tous (hommes, femmes et mineurs). 

>> À lire sur InfoMigrants : La "maison des réfugiés" va ouvrir ses portes à Paris en juin

"Ce lieu permet aux migrants, qui vivent dans des conditions sanitaires impensables, de gagner en dignité et en apaisement", a déclaré la maire de Paris, Anne Hidalgo, lors d’une visite officielle dans le centre, ce vendredi 31 mai. "La rue ne doit pas être une destination pour ces gens", a-t-elle insisté.

"C’est très bien ici, on peut se laver et boire du café. Cela fait du bien car on vit dans la rue et ce n’est pas tous les jours facile", explique un migrant somalien. Crédit : Leslie Carretero
"C’est très bien ici, on peut se laver et boire du café. Cela fait du bien car on vit dans la rue et ce n’est pas tous les jours facile", explique un migrant somalien. Crédit : Leslie Carretero
Situé porte de la Chapelle, dans le nord de Paris, où échouent de nombreux migrants, le lieu de près de 2 000 m2 peut accueillir jusqu’à 70 personnes en même temps. "Les gens ne restent pas toute la journée donc l’espace est suffisant", explique Marie Cougoureux, l’une des gérante du lieu.

"Je vais venir ici tous les jours"

Ouvert mardi 28 mai, le centre géré par la Fondation de l’Armée du salut a déjà accueilli des centaines de personnes. "Hier, on a reçu environ 300 migrants", précise une bénévole de la Fondation. "Cela prouve qu’il y avait un réel besoin".

>> À lire sur InfoMigrants : Sans-papiers, demandeurs d’asile : à quelles aides médicales avez-vous droit en France ?

À l’intérieur du centre, les migrants peuvent trouver conseil. Les associations Aurore et le Samu social s’occupent notamment des soins infirmiers, France terre d’asile de l’aide juridique. "On accompagne également les plus fragiles vers les PASS", ajoute Marie Cougoureux. À terme, la Fondation de l’armée du salut souhaite aussi mettre en place des permanences psychologiques.

Douze douches sont à la disposition des migrants toute la journée. Crédit : Leslie Carretero
Douze douches sont à la disposition des migrants toute la journée. Crédit : Leslie Carretero
"C’est très bien ici, on peut se laver et boire du café. Cela fait du bien car on vit dans la rue et ce n’est pas tous les jours facile", glisse Abdoulaye, un migrant somalien qui dort depuis des mois dans une tente le long du périphérique parisien. "Je vais venir tous les jours", sourit le jeune homme.

Douches, toilettes et machines à laver

Toute la journée, du thé et du café sont à la disposition des visiteurs. En revanche, le lieu ne fait pas de distribution de nourriture, des petits-déjeuners étant toujours distribués à quelques mètres de là, boulevard Ney**.

Douze douches et des sanitaires ont été installés et les bénévoles distribuent des kits d’hygiène.

Quatre jours par semaine – lundi, mardi, vendredi et dimanche - des cours de français sont donnés aux migrants de 10h à 13h. "On espère aussi mettre en place des activités diverses comme le chant ou des activités manuelles", signale Isaure de Gaulejac, chef de projet à la Fondation de l’Armée du salut.  

>> À lire sur InfoMigrants : Paris : quand la bibliothèque de la Cité des sciences devient lieu de sociabilisation pour les migrants

Enfin, les migrants peuvent utiliser les machines à laver disponibles et les prises électriques pour recharger leurs téléphones. Seul hic, le lieu n'est pas équipé en wifi, connexion pourtant indispensable pour les migrants. 

La halte devrait rester ouverte jusqu’à fin août, date à laquelle le propriétaire des lieux récupère son bien.

Actuellement, selon les élus et les associations, les trottoirs de Paris et de Seine-Saint-Denis comptent environ 800 migrants. "15 à 20% sont des réfugiés statutaires et une grande majorité sont des dublinés", conclut Anne Hidalgo qui presse l’État à trouver des solutions pour ces personnes.

*La halte humanitaire est située au 33 avenue du Président Wilson – 93200 Saint-Denis. Métro Porte de la Chapelle. Horaires d’ouverture : tous les jours, y compris le week-end, de 8h à 19h.

**Les petits-déjeuners sont distribués tous les matins de 8h45 à 11h au 27bd Ney, 75018 Paris. Métro Porte de la Chapelle.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, lors de la visite officielle, vendredi 31 mai. Crédit : Leslie Carretero
La maire de Paris, Anne Hidalgo, lors de la visite officielle, vendredi 31 mai. Crédit : Leslie Carretero

 

Et aussi

Webpack App