ELVIS BARUKCIC / AFP | Des migrants asiatiques tentent la traversée des Balkans pour rejoindre les pays de l'Union européenne (image d'illustration).
ELVIS BARUKCIC / AFP | Des migrants asiatiques tentent la traversée des Balkans pour rejoindre les pays de l'Union européenne (image d'illustration).

Vingt-neuf migrants ont été blessés dans un incendie qui s'est déclaré samedi dans un centre d'accueil dans le nord-ouest de la Bosnie. Le sinistre a vraisemblablement été causé par un réchaud électrique.

"L'incendie dans le centre d'accueil de migrants, dans les locaux de la compagnie Miral, à Velika Kladusa, nous a été signalé à 6h35 (4h35 TU). Nous savons à ce moment qu'il y a 29 blessés, mais on ignore la gravité des blessures", a déclaré Ale Siljdedic, porte-parole du ministère de l'Intérieur du canton de Bihac dans le nord-ouest du pays.

Les blessés souffrent de brûlures, d'écorchures, mais aussi de blessures contractées après que certains des migrants ont sauté par les fenêtres de l'établissement pour fuir les flammes, a précisé le porte-parole. Environ 600 migrants se trouvaient dans ce centre d'accueil ces derniers jours, a-t-il ajouté.

L'incendie a vraisemblablement été causé par un réchaud électrique, rapporte notre correspondant à Belgrade, Laurent Rouy. Ce qui montre à quel point la situation de ces populations est précaire. Le temps inhabituellement froid et pluvieux pour cette période de l'année a probablement forcé les migrants à trouver des manières de se réchauffer. "Il y a beaucoup de matières qui brûlent facilement, des sacs de couchages, des couvertures, des vêtements, des matelas", a indiqué Ale Siljdedic.

Mauvais hasard, la Bosnie avait demandé il y a quelques jours à de nombreux volontaires étrangers qui portaient une assistance aux migrants de quitter le pays, leurs permis de séjour n'étant plus en règle. C'est donc avec des équipes et des moyens réduits que les ONG vont devoir réagir. L'office international des migrations, une branche des Nations Unies présente sur place, a travaillé toute la journée de samedi pour trouver à abriter quelque 250 personnes qui se sont retrouvées sans toit, à l'aide de tentes et de matelas, mais aussi en remettant en état une partie du bâtiment sinistré.

La Bosnie, nouvelle "route des Balkans"

En Serbie, deux migrants, qui s'étaient dissimulés dans un camion-citerne, sont décédés la semaine dernière après leur hospitalisation à Novi Sad. La Bosnie avait été épargnée lors de la grande vague migratoire de 2015-2016, mais s'est retrouvée sur une nouvelle "route des Balkans" au début de 2018.

Ce pays montagneux, qui partage une frontière longue de mille kilomètres avec la Croatie, pays membre de l'Union européenne, a été traversé par 25 000 migrants en 2018, dont 22 000 ont quitté son territoire, selon les autorités bosniaques. Bien que la frontière soit surveillée par la police croate, des réseaux de passeurs sont très actifs. Les entrées illégales se sont poursuivies début 2019 (près de 2 300 personnes en janvier et février) et quelque 3 500 personnes sont hébergées actuellement dans huit centres d'accueil, notamment dans la région de Bihac (nord-ouest), frontalière de la Croatie.

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi