Matteo Salvini a déposé un nouveau décret-loi sur l'immigration. Crédit : Reuters
Matteo Salvini a déposé un nouveau décret-loi sur l'immigration. Crédit : Reuters

Le gouvernement italien a adopté un nouveau décret-loi voulu par le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini. Le texte prévoit "une amende de 10 à 50 000 euros contre le commandant, le propriétaire et l’armateur" d’un navire qui entrerait sans autorisation dans les eaux territoriales italiennes.

Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, a proposé un décret-loi qui instaure un nouveau tour de vis sécuritaire contre les migrants. Le texte a été signé par le gouvernement italien et doit encore être adopté par le Parlement où la majorité gouvernementale – Ligue / mouvement 5 étoiles - dispose d’une majorité confortable.

Le décret-loi composé de 18 articles, prévoit, entre autres, "une amende de 10 000 à 50 000 euros contre le commandant, le propriétaire et l’armateur" d’un navire qui entrerait sans autorisation dans les eaux territoriales italiennes, a précisé le chef de la Ligue, parti d’extrême-droite, à l’issue du Conseil des ministres.

Cet article, même s’il ne cite pas les ONG portant secours aux migrants en détresse en mer Méditerranée, est censé les décourager. En effet en cas de récidive "le décret prévoit la confiscation du navire", a ajouté Matteo Salvini qui lors de son arrivée au pouvoir en juin 2018 a décidé la fermeture des ports italiens à ces ONG.

>> À lire sur InfoMigrants : Matteo Salvini réclame aux navires humanitaires au moins 3 500 euros par migrant secouru

Ce texte intervient en pleine polémique en Italie où l’allemande Pia Klemp, ancienne capitaine des navires humanitaires Iuventa et Sea-Watch 3, est accusée d’aide à l’immigration illégale. L’activiste est sous la menace d’un procès en Italie et d’une peine pouvant aller jusqu’à 20 ans de prison. Une pétition pour demander l’annulation des charges a déjà réuni plus de 80 000 signatures.

Le gouvernement avait déjà adopté en septembre un paquet de mesures sécuritaires contre l’immigration, mais Matteo Salvini, qui a fait de la lutte contre l’immigration le thème dominant de ses campagnes électorales, a poussé un nouveau tour de vis.

 

Et aussi