Le nouveau camp ne dispose pas de l'eau courante mais de cuves où les migrants doivent venir se servir pour se laver. Crédit : Reuters
Le nouveau camp ne dispose pas de l'eau courante mais de cuves où les migrants doivent venir se servir pour se laver. Crédit : Reuters

Sous la pression des habitants mécontents de Bihac, quelque 700 migrants installés dans la ville de Bihac en Bosnie ont été déplacés mercredi 19 juin dans un camp de fortune implanté sur une ancienne décharge à la frontière serbo-croate. L’ONU dénonce un site dangereux et des équipements sanitaires quasi-inexistants.

Depuis bientôt une semaine, quelques dizaines de tentes sont apparues sur le site d’une ancienne décharge à Vucjak en Bosnie, tout près de la frontière croate. Le lieu est gardé en permanence par la police.

C’est là qu’environ 700 migrants provenant d’Asie et du Moyen-Orient ont été placés après avoir été forcés de quitter la petite ville de Bihac en Bosnie, sous une chaleur écrasante. Sans accès à l’eau courante, les migrants doivent faire la queue pour accéder à un réservoir d’eau afin de se laver.

>> À (re)lire sur InfoMigrants : Dans les Balkans, la situation désespérée des migrants

“On ne peut pas appeler ça un camp. Ce ne sont que des tentes les unes à côté des autres. Il n’y a pas de toilettes, pas de nourriture”, rapporte Mohammed Jamil, un migrant pakistanais, interrogé par Reuters.

Terrains minés à proximité

L’IOM et le HCR, de leur côté, dénoncent le manque d’équipements sanitaires et rappellent que ce site se trouve tout près d’anciens champs de mines remontant aux conflits bosniaques des années 1990.

>> À (re)lire sur InfoMigrants : Bosnie : 29 migrants blessés dans l'incendie d'un centre d'accueil

Les autorités ont décidé de déplacer ces centaines de migrants après que des citoyens de Bihac ont manifesté à plusieurs reprises. Ces derniers estiment que l’afflux de migrants dormant dans des parcs ou des bâtiments désaffectés posent des problèmes de sécurité et de santé publique.

Manifestation anti-migrants  Bihac en Bosnie le 16 juin 2019 Crdit  ReutersContrairement à la plupart des pays européens, la Bosnie n'a pas connu d’arrivées massives de migrants en 2015. Toutefois, depuis la Hongrie, la Slovénie et la Croatie - voisines et membres de l’UE - ont fermé leurs frontières, de plus en plus de migrants sont bloqués aux portes de l’Europe, côté bosniaque.

Environ 25 000 migrants sont entrés dans les Balkans via la Serbie et le Monténégro l'année dernière et environ 9 000 sont déjà arrivés cette année. Parmi eux, au moins 6 000 se trouvent à Bihac et Velika Kladusa, deux villes limitrophes de la Croatie, mais seules 3 500 personnes environ ont été placées dans quatre centres de transit.

>> À relire sur InfoMigrants : Violente bagarre dans un centre d'accueil du nord de la Bosnie

 

Et aussi