Un bateau de secours espagnol. Crédit : SASEMAR / Twitter)
Un bateau de secours espagnol. Crédit : SASEMAR / Twitter)

Les services de secours espagnols ont secouru 141 migrants pour la seule journée de samedi. Dans le même temps, les garde-côtes libyens ont intercepté 53 personnes et les ont ramenées en Libye.

Un total de 141 migrants ont été secourus en mer samedi 13 juillet entre le Maroc et l’Espagne grâce à l’intervention de plusieurs navires, a indiqué la société espagnole de sécurité et de sauvetage en mer SASEMAR.

Deux canots transportant 86 personnes ont d’abord été découverts dans la mer d’Alboran, la zone de la Méditerranée qui se trouve entre l’Espagne et le Maroc, selon un porte parole de SASEMAR interrogé par l’AFP. L’un des deux bateaux était en passe de couler lorsque les secours sont arrivés. Certains migrants se trouvaient même déjà dans l’eau.

Les sauveteurs affirment avoir secouru tous les passagers des deux canots sur lesquels se trouvaient 14 femmes et trois enfants.

Plus à l’ouest, dans le détroit de Gibraltar, les navires de sauvetage ont porté secours à trois hommes dans un kayak ainsi qu'à 52 personnes, dont une quinzaine de femmes, dans un canot.

Entre le 1er janvier et le 10 juillet, environ 11 000 personnes sont arrivées en Espagne par la mer et 203 autres sont mortes en essayant de traverser vers les côtes espagnoles, selon les chiffres de l’Organisation mondiale pour les migrations (OIM).

Sur la route de la Méditerranée orientale, comprenant les arrivées en Grèce et à Chypre, ce sont plus de 16 000 personnes qui sont arrivées pour 53 décès. Tandis que sur la route de la Méditerranée centrale qui prend en compte les arrivées en Italie et à Malte, plus de 4 600 personnes ont été dénombrées pour 426 décès. Toutes routes confondues, plus de 31 600 migrants sont arrivés en Europe par la mer depuis le début de l’année.

Dans le même temps, samedi, les garde-côtes libyens ont annoncé avoir intercepté au large de son littoral 53 migrants d’origine africaine, dont dix femmes et un enfant.

Selon Ayoub Gassim, porte-parole des garde-côtes libyens, le canot a été intercepté à une quarantaine de milles nautiques (70 kilomètres) de Sabratha dans le nord ouest de la Libye. Cette ville est considérée comme l’un des principaux points de départ des migrants africains vers l’Europe.

Les 53 migrants interceptés ont reçu des soins de santé avant d’être amenés dans un camp de réfugiés à Zawiya, toujours dans le nord ouest du pays.

 

Et aussi