Des migrants arrivent à proximité de la ville de Brezice en Slovénie, non loin de la frontière avec la Croatie (archive octobre 2015). Crédit : Reuters / Srdjan Zivulovic
Des migrants arrivent à proximité de la ville de Brezice en Slovénie, non loin de la frontière avec la Croatie (archive octobre 2015). Crédit : Reuters / Srdjan Zivulovic

Le gouvernement slovène a annoncé, lundi, la construction d’une nouvelle clôture en barbelés et en panneaux fixes afin d’empêcher les migrants illégaux de franchir sa frontière avec la Croatie.

Tandis que les passages de migrants illégaux en provenance des Balkans s’intensifient, la Slovénie a annoncé lundi 15 juillet le renforcement de sa frontière sud avec la Croatie : 40 kilomètres de barbelés ainsi que 3,8 kilomètres de clôture en panneaux fixes vont être ajoutés. Le but affiché est de mieux contrôler le flux de migrants illégaux en provenance de Croatie et qui traversent la Slovénie dans l’espoir d’aller demander l’asile dans les pays d’Europe occidentale.

Bien que la Croatie et la Slovénie soient membres de l’Union européenne (UE), la première n’appartient pas à l'espace Schengen de libre circulation. Ljubjlana souhaite donc installer de nouvelles clôtures "dans les zones où il est urgent d'empêcher le franchissement illégal des frontières et de protéger les citoyens et leurs biens", indique le ministère de l'Intérieur dans un communiqué reçu par l’AFP.

>> À (re)lire sur InfoMigrants : Dans les Balkans, la situation désespérée des migrants

Depuis le pic de la crise migratoire en 2015, le gouvernement slovène a déjà fait ériger 116 kilomètres de grillages et 63 kilomètres de panneaux fixes le long de sa frontière avec la Croatie, longue de 670 kilomètres. La localisation exacte et le calendrier d'installation des clôtures additionnelles n'ont toutefois pas été précisés.

Patrouilles binationales à la frontière italienne

Début juillet, Ljubjlana a également annoncé le renforcement des contrôles à la frontière avec l’Italie. Les deux pays ont notamment mis en place des patrouilles binationales qui sont opérationnelles depuis deux semaines. Le gouvernement slovène a cependant écarté la possibilité d’installer une clôture à la frontière italienne comme l’avaient suggéré récemment plusieurs responsables politiques italiens.

Afin de mieux contrôler les passages de migrants illégaux, des policiers italiens et slovènes ont commencé des patrouilles binationales dans les zones frontalières communes depuis le 1er juillet 2019. Crédit : Reuters / Borut ZivulovicLe flux migratoire vers la Slovénie s’est fortement tari ces dernières années et n’a plus rien à voir avec les chiffres de 2015, mais le gouvernement indique avoir enregistré ces derniers mois une augmentation sensible du nombre des arrivées en provenance de la Croatie : sur les six premiers mois de l’année, 5 345 personnes ont été comptabilisées, soit 47% de plus que sur la même période l’an dernier.

Entre octobre 2015 et mars 2016, au plus fort de la crise, près d’un demi million de migrants avaient traversé la Slovénie pour gagner l'Europe occidentale.

 

Et aussi