A Calais, une Ideas Box, outil pédagogique de l'association Bibliothèques sans frontières, est mis à disposition des enfants migrants. Crédit : Bibliothèques sans frontières
A Calais, une Ideas Box, outil pédagogique de l'association Bibliothèques sans frontières, est mis à disposition des enfants migrants. Crédit : Bibliothèques sans frontières

Alors que de nombreuses bibliothèques profitent de l'été pour faire leurs inventaires ou des travaux, l'association Bibliothèque sans frontières (BSF) continue de déployer ses médiathèques dans diverses villes françaises. L'une de ses missions : travailler en collaboration avec des associations et des bibliothèques pour donner accès à la culture aux exilés.

"Les migrants pensent souvent que se rendre à la bibliothèque est payant ou que ce n'est pas fait pour eux", assure à InfoMigrants Barnabé Louche, directeur des partenariats et de la communication de l'association Bibliothèques sans frontières. Partant du constant que l'accès à la lecture reste difficile pour les exilés, Bibliothèque sans frontières, organisme né en 2007, met en place plusieurs dispositifs, dans cinquante pays, y compris en France pour "apporter la connaissance à celles et ceux qui en sont privés", résume Barnabé Louche.  

Toute l'année, le dispositif Ideas Box, imaginé en collaboration avec le designer Philippe Starck et le Haut-commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR),est présent dans plusieurs villes en France. Il s'agit d'une médiathèque en kit transportable et déployable en vingt minutes. Une Ideas Box est équipée d'ordinateurs, de tablettes tactiles ou encore de liseuses connectés à Internet. Elle contient aussi des livres, des dictionnaires, des manuels scolaires et des films. Si, à l’origine les Ideas Box ont été imaginées pour des situations d'urgence humanitaires ou pour les camps de réfugiés, leur usage s'est développé dans d'autres territoires, comme la France, qui compte aujourd'hui 25 Ideas Box.

Marseille, Amiens, Roubaix, Calais, Montpellier, Paris... De nombreuses villes disposent de ces médiathèques dans des centres d'hébergement. C'est notamment le cas du centre d'hébergement d'urgence Pierre Semard, qui accueille des migrants, des demandeurs d'asile et des réfugiés, à Ivry-sur-Seine, en banlieue parisienne.

Il y a environ deux mois, Bibliothèques sans frontières a aussi lancé l'Ideas Cube. Testés actuellement dans des bibliothèques publiques à Paris et à Montreuil, les Ideas Cube sont des médiathèques numériques mises à disposition des publics migrants "pour qu'ils puissent se renseigner sur leurs droits dans différentes langues", détaille Barnabé Louche. "Ce sont des outils de formation pour les migrants mais aussi pour les bibliothécaires, qui se forment, à travers ce dispositif à l'accueil en bibliothèques de ce type de public", ajoute-il.

L'action de Bibliothèques sans frontières en France ne s'arrête pas aux centres d'hébergement et aux bibliothèques publiques. Depuis deux ans, l'association construit des bibliothèques dans les hôtels du Samu social . "Elles sont à disposition des migrants hébergés en urgence, en particulier des femmes et des enfants, car ils sont prioritaires dans ces structures", précise encore Barnabé Louche. Aujourd'hui, dans l'hexagone, cinquante bibliothèques ont été installées dans ces hôtels.

Suivant le lieu d'implantation, les bibliothèques offrent des types de lecture différents : certaines sont plus adaptées aux enfants quant d'autres proposent plus de contenus dédiés aux adultes. Même si ces dispositifs portent le nom de bibliothèques, ils ne fonctionnent pas comme une institution classique. Là-bas, pas besoin ni de carte ni d'abonnement.

"Les lecteurs sont même libres d'emporter les livres avec eux : le but est que les exilés partagent les livres et les diffusent au maximum. Alors, quand certains hôtels nous appellent pour nous dire qu'ils n'ont plus assez de livres, pour nous, c'est une victoire", indique Barnabé Louche. "Ces bibliothèques vivent car elles se renouvellent en permanence, à l'image des populations qui accèdent à ces lieux."

Cet hiver, par exemple, les Ideas Box seront déployées dans des gymnases, dans le cadre du plan d'urgence hivernal. Des enfants recevront aussi des livres dans leur langue maternelle et en français, via l'opération "Mon sac de livres". "Nous leur offrons un message d'intégration et de bienvenue dans le pays. C'est important de posséder des livres mais aussi d'accéder à des lieux de culture, comme les bibliothèques, ouvertes à tous", souligne Barnabé Louche.

 

Et aussi