Un véhicule de police grec. Crédit : Twitter police grecque @hellenicpolice
Un véhicule de police grec. Crédit : Twitter police grecque @hellenicpolice

Six migrants sont décédés dans un accident de la route après que leurs passeurs ont perdu le contrôle du véhicule où ils étaient entassés. Bien qu’ils aient pris la fuite, les deux passeurs présumés ont été arrêtés peu après l’accident.

Tentant d’échapper à un contrôle de police lundi 26 août aux abords de la frontière frontière gréco-turque dans le nord de la Grèce, des passeurs ont perdu le contrôle de leur véhicule qui a dérapé et s’est renversé dans un fossé. À son bord, se trouvaient 16 hommes entassés dont six ont perdu la vie.

Parmi les dix autres passagers, un se trouve dans un état critique et a été hospitalisé, trois souffrent de blessures assez graves et les six autres n’ont que de légères blessures, a indiqué la police.

>> À (re)lire : La Grèce redevient le premier pays d'entrée des migrants en Europe

Selon l’agence de presse AP, les migrants étaient originaires du Pakistan et d’Égypte.

L'accident s’est produit à la sortie du village de Loutra à environ 60km de la frontière gréco-turque, sur la route reliant la ville d'Alexandroupolis à Thessalonique, la deuxième ville grecque.

Les deux passeurs présumés, un Bulgare et un Algérien, selon la police, ont pris la fuite à pied juste après l'accident mais ont rapidement été arrêtés.

Augmentation des arrivées de migrants en Grèce

Le nombre de migrants et réfugiés qui arrivent en Grèce via la frontière terrestre ou maritime gréco-turque a connu une hausse de 30% par rapport à l’année dernière. Les accidents mortels de migrants transportés illégalement de la Turquie à destination de l'Europe occidentale via la Grèce sont fréquents. 

C’est également le cas dans les Balkans. Une migrante est notamment décédée dans un accident de la route dimanche 25 août en Croatie.

>> À (re)lire : Un mort dans l’accident d’un fourgon transportant des migrants en Croatie

Le nouveau Premier Ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, élu le 7 juillet a déjà prévenu qu’il comptait renforcer les contrôles aux frontières afin de limiter les arrivées de migrants dans son pays.  

>> À (re)lire : Procédures d’asile accélérées, expulsions vers la Turquie : que signifie l’élection de Mitsotakis pour les migrants en Grèce ? 



 

Et aussi