Vingt-cinq migrants dont trois enfants ont été secourus mercredi 28 août 2019 au large de Dunkerque. Crédit : Préfecture de la Manche et de la mer du Nord.
Vingt-cinq migrants dont trois enfants ont été secourus mercredi 28 août 2019 au large de Dunkerque. Crédit : Préfecture de la Manche et de la mer du Nord.

La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a indiqué que 25 migrants, dont trois enfants, ont été secourus mercredi matin au large de Calais. Ils tentaient de rejoindre l’Angleterre à bord d’une embarcation semi-rigide. La veille, 22 personnes avaient été récupérées dans une embarcation tombée en panne.

Une nouvelle opération de sauvetage de migrants dans la Manche a eu lieu mercredi 28 août. Vingt-cinq migrants, dont trois enfants, ont été secourus alors qu’ils tentaient de rejoindre l'Angleterre à bord d'un semi-rigide, a indiqué la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Vers 4 heures du matin, les autorités ont été prévenues par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) Gris-Nez "qu'une embarcation semi-rigide avec 25 migrants à son bord" se trouvait "en difficulté à environ 10 km au large de Calais", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Les migrants ont prévenu les secours qui ont "relayé au Cross la demande assistance suite à une panne de moteur". Les migrants se sont alors retrouvés sur un banc de sable et "seule une intervention par les airs" était possible, a ajouté la préfecture.

>> À lire : Un an de démantèlements à Calais : "Les migrants sont accros à la tentative de traverser"

À 6h15, 12 migrants ont été hélitreuillés. Le temps de l'opération, "la marée est descendue et les 13 autres migrants ont pu rejoindre la côte par leurs propres moyens", a encore précisé la préfecture.

La veille déjà, 22 personnes, dont 11 enfants, avaient été secourues dans leur embarcation qui était tombée en panne. Elles avaient été ramenées sains et saufs à Boulogne-sur-Mer mardi dans la soirée.

Des tentatives de traversées en "progression lente mais constante"

Le nombre de migrants qui ont essayé de traverser la Manche a doublé cette année, malgré la surveillance accrue et la dangerosité du détroit.

>> À lire : Pour la première fois, un migrant disparaît dans la Manche en tentant de rejoindre l’Angleterre

Depuis janvier, 1 473 migrants ont tenté de rejoindre les côtes anglaises, lors de 157 tentatives, contre 586 migrants pour 78 tentatives sur l'ensemble de l'année 2018, selon les chiffres de la préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord.

Le phénomène est apparu en 2016 et connaît, selon la préfecture "une progression lente mais constante". Quelque 98 embarcations sont ainsi parvenues à rejoindre les côtés anglaises, avec à leur bord 1 029 migrants, selon la préfecture du Pas-de-Calais.

"Bien sûr, il y a des réussites, c'est d'ailleurs ce qui encourage le passage, ils savent que ça peut fonctionner", affirme le parquet de Boulogne-sur-Mer, qui a démantelé cette année huit filières spécialisées dans les traversées maritimes. "Le problème du Brexit est un argument de passeurs, ce n'est pas le Brexit qui constitue un élément nouveau."

Ces tentatives restent malgré tout moins importantes que les tentatives de passage dans les camions ou sur les ferrys.

Le ministre de l’Intérieur français Christophe Castaner doit recevoir jeudi son homologue britannique Priti Patel pour aborder la question des tentatives de traversées de la Manche.

Londres et Paris avaient déjà signé en janvier un accord de coopération visant à lutter contre les traversées clandestines de la Manche. L’objectif était de démanteler les filières de passeurs et d'empêcher les départs de migrants venant de France.

 

Et aussi