Un membre de l’agence européenne Frontex parle à des migrants en train de débarquer au port de Malaga après avoir été secourus en Méditerranée, le 2 septembre 2019. Crédit : Reuters
Un membre de l’agence européenne Frontex parle à des migrants en train de débarquer au port de Malaga après avoir été secourus en Méditerranée, le 2 septembre 2019. Crédit : Reuters

Un total de 188 migrants répartis sur plusieurs embarcations ont été secourus lundi par les garde-côtes espagnols dans le détroit de Gibraltar et la mer d’Alboran, au large des côtes sud de l'Espagne.

Soixante-quatorze personnes qui se trouvaient à bord de trois embarcations de fortune ont été sauvées dans le détroit de Gibraltar lundi 2 septembre, ont annoncé les garde-côtes espagnols. Elles ont été pour la plupart transférées à Cadix pour leur prise en charge sanitaire et administrative, ont indiqué les garde-côtes à InfoMigrants. Seules trois personnes, repérées par un voilier de plaisance à cinq miles de Tarifa, ont été amenées à Algeciras.

Le même jour, un autre groupe de 114 personnes sur cinq embarcations qui tentait aussi de traverser la Méditerranée a été secouru dans la mer d’Alboran au large des côtes andalouses. La plupart d'entre eux, dont quatre mineurs, a été pris en charge au port de Malaga, dans le sud de l’Espagne. Un petite vingtaine a été transférée à Almeria.

Selon les garde-côtes, "tous les migrants secourus ce jour-là sont sains et saufs" et ne présentaient pas, à première vue, d'urgence médicale.

Entre le 1er janvier et le 21 août, près de 15 000 migrants sont arrivés en Espagne par la mer, selon l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). Ils étaient 27 000 sur la même période l’année dernière.

Les missions de sauvetage en Méditerranée sont de plus en plus problématiques depuis que l’Italie a décidé de fermer ses ports aux navires humanitaires l’année dernière. L’Open Arms, de l'ONG espagnole Proactiva, qui est resté bloqué en mer 19 jours en août dans l’attente d’un port sûr pour débarquer, a provoqué un véritable débat dans la société espagnole sur le rôle du gouvernement dans l’aide à apporter ONG en Méditerranée.

>> À (re)lire : Espagne : les migrants inconnus des cimetières du détroit de Gibraltar

 

Et aussi

Webpack App