Des camions font la queue pour rejoindre le tunnel sous la Manche, le 13 mars 2019. Crédits : Reuters.
Des camions font la queue pour rejoindre le tunnel sous la Manche, le 13 mars 2019. Crédits : Reuters.

Des peines allant de deux à sept ans de prison ont été prononcées mardi à l'encontre de 13 personnes, pour la plupart des Kurdes irakiens, accusées d'appartenir à un réseau de passeurs de migrants vers le Royaume-Uni.

Un réseau de passeurs de migrants vers l’Angleterre, pour la plupart des kurdes irakiens résidant au Royaume-Uni, a été condamné mardi 3 septembre par la justice française à des peines de prison ferme.

Sur les 13 personnes jugées depuis lundi au tribunal correctionnel de Poitiers (Vienne), seules six actuellement détenues, étaient présentes à l’audience, quatre autres étant en fuite et trois sous contrôle judiciaire ne s’étant pas présentées.

>> À lire sur InfoMigrants : Dans le camp de migrants de Grande-Synthe, des passeurs à la tête de commerces illicites prospèrent au grand jour

Les hommes, âgées de 25 à 35 ans, ont été condamnés à des peines allant de deux à sept ans de prison. Les condamnées se voient également frappés d’une interdiction définitive du territoire français.

Une relaxe a été prononcée pour un des prévenus absents, faute de preuves suffisantes.

Le groupe était jugé pour aide au séjour irrégulier en bande organisée, violences avec arme, transports d’armes de guerre, détention de faux documents et refus d’obtempérer.

>> À lire sur InfoMigrants : Un imam de Rouen condamné pour avoir aidé des migrants à traverser la Manche

Le procureur avait requis sept à dix ans à l’encontre des deux prévenus apparaissant comme les donneurs d’ordre de ce trafic entre la France et la Grande-Bretagne où les migrants étaient transportés, logés, nourris puis embarqués dans des camions dont les portes étaient forcées sur les aires d’autoroute.

L’enquête avait débuté en juin 2017, après une fusillade nourrie en pleine nuit sur l’aire de service de Poitiers-Chincé sur l’autoroute A10 vers Paris dont deux bandes se disputaient l’utilisation.

 

Et aussi