Les 36 personnes secourues jeudi 19 septembre étaient en difficulté sur une petite embarcation en bois. Crédit : Twitter / SOS Méditerranée
Les 36 personnes secourues jeudi 19 septembre étaient en difficulté sur une petite embarcation en bois. Crédit : Twitter / SOS Méditerranée

Alors que l’Ocean Viking se dirigeait vers les côtes européennes à la recherche d’un port sûr, l’équipage a procédé à un nouveau sauvetage jeudi soir. Plus de 200 migrants se trouvent désormais à bord.

L’équipage du Ocean Viking a annoncé avoir secouru 36 nouvelles personnes jeudi 19 septembre dans la soirée, lors d’une opération de sauvetage “sous la coordination des autorités maritimes maltaises”. Ce sont désormais 218 rescapés qui se trouvent sur le navire humanitaire des ONG SOS Méditerranée et Médecins sans frontières.

Il s’agit de la quatrième opération de sauvetage cette semaine. Plus de 70 migrants ont également été secourus mercredi. La veille, 48 puis 61 migrants avaient aussi été sauvés à quelques heures d’intervalle.

Le navire humanitaire remonte désormais vers les côtes européennes à la recherche d’un port sûr et attendant les instructions de l'Europe pour pouvoir débarquer les naufragés. La majorité d’entre eux sont originaires d’Afrique de l'ouest, du Nigéria et du Soudan.

SOS Méditerranée a indiqué que les autorités libyennes avaient désigné Khoms comme port sûr pour débarquer les naufragés. Or, "la Libye n’est pas un lieu sûr selon le Haut-commissariat des nations unies aux réfugiés (HCR)", a martelé l’équipage demandant qu’un "lieu sûr en accord avec le droit international soit assigné au plus vite".

Le président français Emmanuel Macron et le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte se sont dits d'accord ce mercredi 18 septembre pour un “mécanisme automatique” de répartition des migrants secourus en mer. Plusieurs ministres de l'Intérieur de l'UE doivent se réunir lundi 23 septembre à Malte pour discuter de ce dossier.

 

Et aussi