Un petit bateau pneumatique transportant des migrants d'Afghanistan est remorqué par un navire de sauvetage de l'ONG Refugee Rescue, près de Skala Sikamias, sur l'île de Lesbos, en Grèce, le 16 septembre 2019. REUTERS/Giorgos Moutafis
Un petit bateau pneumatique transportant des migrants d'Afghanistan est remorqué par un navire de sauvetage de l'ONG Refugee Rescue, près de Skala Sikamias, sur l'île de Lesbos, en Grèce, le 16 septembre 2019. REUTERS/Giorgos Moutafis

Les garde-côtes grecs ont annoncé avoir retrouvé les corps de sept migrants dans la mer Égée, vendredi 27 septembre. Parmi les victimes, se trouvaient un bébé, quatre enfants et deux femmes.

Sept personnes, dont un bébé, quatre enfants et deux femmes sont décédées vendredi 27 septembre dans la mer Égée, selon les garde-côtes grecs, qui avaient, dans un premier bilan, annoncé la mort de seulement deux migrants. Parmi les naufragés, quatre enfants, cinq hommes et trois femmes ont pu être sauvés. 

>> À lire sur InfoMigrants : En Grèce, des réfugiés menacés d’expulsion pour laisser leur logement aux demandeurs d’asile

Le bateau de fortune sur lequel ces migrants naviguaient a fait naufrage près de l’îlot d’Inousses, situé entre l’île de Chios et la Turquie. Les nationalités des victimes n'ont pas été communiquées.

Depuis janvier, près de cinquante migrants décédés en mer Égée

Ces sept victimes s'ajoutent aux centaines de migrants et réfugiés qui ont péri en mer Égée, ces dernières années, à bord de bateaux surchargés. Depuis le début de l’année, plus de 50 personnes se sont noyées dans cette mer, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). 

Quant à ceux qui réussissent à rejoindre la Grèce, la plupart sont des Syriens qui fuient leur pays en guerre en traversant la Turquie. Aujourd’hui, la Grèce compte, sur son territoire, 70 000 réfugiés et migrants. 

>> À lire sur InfoMigrants : Naufrage meurtrier d’une embarcation de migrants au large de Lesbos

La Turquie et l’Union européenne avaient pourtant signé, en 2016, un accord visant à contenir les départs de migrants vers l’Europe et notamment vers les cinq îles grecques les plus proches de la côte turque. En échange, l’Union européenne s’était engagée à verser six milliards de dollars à la Turquie.

Un nombre d’arrivée en hausse

Malgré cet accord, le nombre d’arrivées en Grèce a fortement augmenté ces derniers mois. Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a affirmé, à ce sujet, que près de 3 000 personnes sont arrivées en Grèce, ces derniers jours, après avoir traversé la Turquie. 

Les migrants se retrouvent ensuite dans des camps surpeuplés. Celui qui est situé à Moria, sur l’île de Lesbos, accueille désormais 12 000 migrants, un record pour ce camp d'une capacité de 3 000 places.

 

Et aussi