Fishman/ullstein bild via Getty Images | Depuis Tanger au Maroc, des personnes observent les falaises du continent européen situées de l'autre côté de la mer Méditerranée, en Espagne.
Fishman/ullstein bild via Getty Images | Depuis Tanger au Maroc, des personnes observent les falaises du continent européen situées de l'autre côté de la mer Méditerranée, en Espagne.

Le bilan du naufrage survenu samedi au large du Maroc est passé à 12 morts après que les autorités locales ont retrouvé cinq nouveaux corps lundi.

Les corps de cinq Marocains, "identifiées par leurs proches", ont été découverts lundi 30 septembre près de Casablanca, dans l’ouest du Maroc, ont annoncé les autorités. Leur canot pneumatique avait fait naufrage il y a quelques jours dans l’Atlantique. Ils essayaient de rejoindre l’Espagne par leurs propres moyens.

Sept corps avaient déjà été repêchés samedi, quelques heures après le naufrage. Le bilan provisoire s’élève donc à 12 morts. Trois rescapés, retrouvés inconscients, ont également été transportés à l'hôpital.

>> À (re)lire : Maroc : sept morts dans le naufrage d'une barque de migrants

Les secouristes, qui ne savent pas combien de personnes se trouvaient à bord, continuent leurs recherches.

Selon les autorités espagnoles, plus de 15 000 migrants sont parvenus à atteindre les côtes espagnoles par la mer depuis le début de l’année. Beaucoup de départs ont lieu depuis la côte nord méditerranéenne du Maroc qui ne se trouvent qu’à quelques dizaines de kilomètres du littoral espagnol, ce qui est bien plus court que par l’Atlantique.

Le Maroc dot avoir arrêté 29 000 tentatives de traversées par la mer

Toutefois, le nombre d’arrivées par la mer en Espagne a considérablement chuté cette année. En 2018, les autorités marocaines ont affirmé avoir arrêté quelque “89 000 tentatives de migrations irrégulières” dont 29 000 par la mer.

L’Union européenne a consacré 140 millions d'euros en 2018 à la gestion de la migration en provenance du Maroc. Les migrants viennent principalement d'Afrique occidentale, mais ces deux dernières années, un nombre croissant de jeunes Marocains ont essayé de partir, poussés, notamment, par le taux de chômage élevé des jeunes.

>> À (re)lire : Espagne : plus de 50 migrants débarquent aux Canaries en deux jours

De plus en plus de départs sont également dénombrés depuis le sud du Maroc vers les îles Canaries espagnoles. Ainsi, alors que les arrivées de migrants à l'échelle de toute l’Espagne sont en baisse de 46% par rapport à la même période l’année dernière, les îles Canaries, pour leur part, ont connu une augmentation de 37%, selon les données du ministère de l'intérieur espagnol.

Des dizaines de personnes sont mortes en 2018 en tentant cette traversée, selon l'Organisation internationale des migrations.

 

Et aussi