Quarante migrants ont été secourus par l'Open Arms, dimanche 6 octobre. Crédit : capture d'écran Open Arms
Quarante migrants ont été secourus par l'Open Arms, dimanche 6 octobre. Crédit : capture d'écran Open Arms

Le navire humanitaire Open Arms de l’ONG espagnole éponyme a porté secours à 40 migrants dans la nuit de dimanche à lundi. Dans le même temps, au moins une trentaine de personnes ont péri dans un naufrage dans le même secteur.

Quarante migrants ont été secourus au milieu de la nuit, dimanche 6 octobre, par le navire de l’ONG espagnole Open Arms. Un jeune enfant et un bébé se trouvent parmi les rescapés, a indiqué l’équipage sur Twitter.

Les migrants dont l’origine n’a pas été précisée étaient en difficulté sur une petite barque en bois dans les eaux internationales au nord du littoral libyen.

Au même moment, un naufrage au large de l’île italienne de Lampedusa a fait au moins 9 morts et 18 disparus, non loin du navire humanitaire. “C’est cela la Méditerranée : soit on vit, soit on meurt”, a déploré Open Arms.

Il s’agit de la première opération de sauvetage de l’Open Arms depuis son retour en mer après des semaines d’immobilisation par la justice italienne. L'équipage attend les consignes de la part des autorités maltaises afin de pouvoir débarquer ses 40 rescapés.

Un seul autre navire, l’Ocean Viking des ONG SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières (MSF), est actuellement présent dans la zone de sauvetage.

>> À (re)lire : Après l’Open Arms, l’Ocean Viking repart lui aussi en mer

 

Et aussi