Archives. Photo d'illustration, prise en juillet 2018 dans le camp de migrants de La Chapelle à Paris. ©InfoMigrants
Archives. Photo d'illustration, prise en juillet 2018 dans le camp de migrants de La Chapelle à Paris. ©InfoMigrants

À Fréjus, le maire David Rachline, membre du Rassemblement national, a interdit depuis le début du mois, et jusqu'au 31 janvier, la circulation de "mineurs non accompagnés par une personne majeure" aux abords d'un centre d'accueil pour mineurs étrangers isolés.

À Fréjus, le maire Rassemblement national (extrême droite) David Rachline continue d'affirmer son hostilité aux migrants. L'élu de cette ville du Var a signé le 1er octobre un arrêté imposant aux mineurs un couvre-feu entre 22h et 6h du matin sur "certaines partie du territoire communale". L'arrêté, consulté par la rédaction d'InfoMigrants, précise le nom des avenues et rues concernées. Ce périmètre correspond aux alentours du centre de vacances "Le Kangourou", où sont hébergés depuis début juillet 35 mineurs étrangers isolés

L'interdiction, qui court jusqu'au 31 janvier 2020, concerne les "mineurs non accompagnés par une personne majeure" lorsque leur "circulation nocturne est de nature à porter atteinte au bon ordre, à la tranquillité ou à la sécurité publiques".

Dans un courrier aux habitants daté du 7 octobre, et diffusé en ligne par l'association Forum Républicain lundi 21, le maire justifie cette décision en évoquant des "actes délictueux et de troubles à l'ordre public" signalés par des riverains aux forces de l'ordre dans ce quartier, depuis l'arrivée des 35 mineurs. Avec ce couvre-feu, David Rachline entend ainsi "mettre fin à cette situation" et "maintenir la sécurité et la tranquillité".

 

Et aussi