REUTERS / Kham | Un membre de la famille regarde une image d’une jeune Vietnamienne soupçonnée d'être parmi les victimes retrouvées dans le camion près de Londres, à son domicile dans la province de Nghe An, au Vietnam, le 26 octobre 2019.
REUTERS / Kham | Un membre de la famille regarde une image d’une jeune Vietnamienne soupçonnée d'être parmi les victimes retrouvées dans le camion près de Londres, à son domicile dans la province de Nghe An, au Vietnam, le 26 octobre 2019.

Jusqu'à présent, 24 familles des provinces de Nghe An et Ha Tinh ont déposé des demandes auprès des autorités leur demandant de les aider à rechercher leurs proches disparus. La police vietnamienne a commencé à prélever des échantillons d'ADN pour aider à leur identification. Sur place, les familles attendent dans l’angoisse.

Avec notre correspondant à Hô Chi Minh-Ville, Frédéric Noir

Dans les villages d’où seraient originaires les victimes, l’heure est à l’attente, longue et insupportable. « C’est une catastrophe pour notre communauté », a ainsi déclaré le prêtre d’une paroisse.

Sur place, nombre de familles sont plongées dans l’angoisse. Certaines ont reçu des messages effrayants de leurs proches, à l’image de ce message d’une jeune vietnamienne de 26 ans qui semble faire ses adieux à sa famille : « Papa, maman, je suis désolée. Je n’ai pas réussi, je ne peux plus respirer, je vous aime. »

D’autres familles, tout aussi désespérées, n’ont reçu aucune nouvelle. « Nous sommes très tristes et anxieux », a déclaré un frère qui craint pour sa sœur âgée de 19 ans. La mère, assise devant un portrait de l’adolescente, est en pleurs, espérant des nouvelles de sa fille disparue.

Dans ce village, la plupart des gens connaissent quelqu'un parti tenter sa chance à l'étranger. Beaucoup sont séduits par la promesse de gagner beaucoup d’argent en Grande-Bretagne, mais la réalité est souvent très différente. Ils finissent souvent endettés et exploités par des réseaux criminels.

Il y a quelques mois, un jeune homme de 27 ans a demandé à son épouse de l'aider à recueillir 13 000 euros pour couvrir le coût d'un voyage illégal. Celle-ci, désespérée, dit ne plus avoir de ses nouvelles depuis sa tentative de traversée.

La tragédie a frappé de plein fouet ces familles. Pour autant, il n’est pas certain qu’elle suffise à dissuader d’autres jeunes de cette province, parmi les plus pauvres du Vietnam, a tenter le même voyage.

À lire aussi : Camion charnier à Londres: le chauffeur inculpé pour homicides involontaires

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi