Cette opération de sauvetage a eu lieu dimanche 24 novembre 2019 dans la Manche. Crédit : Préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord
Cette opération de sauvetage a eu lieu dimanche 24 novembre 2019 dans la Manche. Crédit : Préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord

Vingt-quatre migrants ont été secourus en mer au large du Pas-de-Calais, lors de deux opérations distinctes menées dimanche et lundi, a annoncé la préfecture maritime. Plus de 240 embarcations ont déjà tenté la traversée cette année.

Malgré les températures hivernales et les eaux glaciales, les tentatives de traversée de la Manche continuent. Dimanche 24 novembre, 11 migrants dont une femme, neuf hommes et un adolescent ont été secourus à 11 kilomètres à l'ouest de Boulogne-sur-Mer, après avoir alerté le CROSS Gris-Nez (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) vers 9h20.

Le groupe de migrants a été déposé à Boulogne-sur-mer à 11h30 où ils ont été “pris en charge par la police aux frontières et le SAMU 62”, indique la préfecture dans un communiqué, précisant qu’ils souffraient “d’une légère hypothermie”.

Un hélicoptère a également été envoyé sur la zone du sauvetage afin de “vérifier la présence éventuelle d'autres embarcations” de migrants, ajoute encore la préfecture.

>> À (re)lire : Un migrant qui tentait de traverser la Manche à la nage a été secouru au large de Calais

Si aucune autre embarcation n’a été trouvée dimanche, le lendemain, lundi 25 novembre, le CROSS a de nouveau été alerté par des migrants eux-mêmes qui se trouvaient “en difficulté” à 5,6 kilomètres à l’ouest de Calais, “à bord d'un bateau de type plaisance à moteur”, annonce la préfecture dans un autre communiqué.

L’appel de détresse a été reçu vers 6h35 par le CROSS. Les 13 migrants, tous des hommes souffrant “de légère hypothermie” ont été récupérés sans difficulté par les sauveteurs ainsi que leur embarcation. Ils ont ensuite été déposés à Calais à 08h12 où ils ont été “pris en charge par les pompiers, le SAMU 62 et la police aux frontières.”

“120 jours de vent supérieur ou égal à force 7” chaque année  

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord met une nouvelle fois en garde les migrants qui envisagent de traverser la Manche. Il s’agit, rappelle-t-il, de l’une “des zones les plus fréquentées au monde où les conditions météorologiques sont souvent difficiles” avec notamment en moyenne “120 jours de vent supérieur ou égal à force 7” chaque année. Les courants sont également très fort et la température de l’eau extrêmement froide. Actuellement, elle avoisine les 14 degrés. 

>> À (re)lire : Migrants : l'Irlande devient "une porte dérobée pour le Royaume-Uni"

Si vous êtes victime ou témoin d’un événement en Manche, composez le 196 ou transmettez l’information sur VHF canal 16.

Depuis l’année dernière, les tentatives de traversées vers l'Angleterre sont presque quotidiennes. On en comptait 12 en 2017, 71 en 2018, et déjà plus de 240 depuis le début de l'année 2019.  Au moins 1 400 personnes ont réussi à rejoindre le Royaume-Uni en traversant la Manche cette année.
 

Et aussi