ROMAIN LAFABREGUE/AFP | Novembre 2019: 23 personnes impliquées dans un vaste réseau de prostitution doivent connaître le verdict dans leur procès. La sentence maximale est de 10 années de prison.
ROMAIN LAFABREGUE/AFP | Novembre 2019: 23 personnes impliquées dans un vaste réseau de prostitution doivent connaître le verdict dans leur procès. La sentence maximale est de 10 années de prison.

C’est ce vendredi que les 23 membres impliqués d'un vaste réseau de prostitution connaîtront leur jugement. Ils sont accusés d’avoir fait venir des dizaines de jeunes Nigérianes en France avant de les obliger à se prostituer pour rembourser leur dette de voyage, en moyenne de 30 000 euros. Depuis ce coup de filet il y a deux ans, les prostituées nigérianes sont devenues rares dans les rue du quartier industriel de Gerland, à Lyon. Pour autant, l’activité est toujours importante car plusieurs autres nationalités sont présentes. Reportage.

Parmi les nationalités représentées, des Roumaines, des Équato-Guinéennes ou encore des Dominicaines.

Jérôme est surnommé "le capotier". Depuis 15 ans, il vend des préservatifs aux prostituées et connaît donc très bien ce milieu. Selon lui, l’arrestation de ce réseau a tout de même eu des répercussions sur le terrain. Il nous raconte.

>> À (re)lire : France : le procès d'un réseau de prostitution de jeunes Nigérianes débute à Lyon

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi