Un patrouilleur britannique dans la Manche. Crédit : Picture-alliance / G.Fuller
Un patrouilleur britannique dans la Manche. Crédit : Picture-alliance / G.Fuller

Les autorités britanniques ont stoppé, mercredi, 79 migrants qui ont traversé la Manche sur cinq petites embarcations en quelques heures. Il s'agit de l'un des chiffres les plus hauts cette année.

Malgré une vague de froid et des conditions météo extrêmement dangereuses, les traversées de la Manche depuis les côtes françaises vers l'Angleterre continuent. La BBC rapporte que 79 migrants sont parvenus à atteindre les côtes britanniques pour la seule journée du mercredi 4 décembre. Les candidats à l’exil étaient répartis sur cinq embarcations pneumatiques différentes.

Un bateau de la police aux frontières a tout d’abord intercepté trois embarcations transportant 48 migrants au large du comté de Kent où se trouve notamment la ville de Douvres, situé à 30 kilomètres à vol d’oiseaux de celle de Calais, en France.

>> À (re)lire : Accord franco-britannique : davantage de caméras, de drones… pour lutter contre les traversées de la Manche

Dans le même temps, 11 migrants qui se trouvaient dans une quatrième embarcation ont été secourus par la Royal National Lifeboat Institution dans la même zone.

Plus de 1 700 migrants ont traversé la Manche cette année

Peu après ces opérations, un cinquième canot pneumatique abandonné a été découvert sur la plage de Kingsdown à une dizaine de kilomètres au nord de Douvres. Les autorités ont affirmé qu’il appartenait très probablement à un groupe de 20 migrants qui venaient d’être arrêtés et placés en détention par la police et le Home Office (ministère de l’Intérieur).

Il pourrait s’agir du deuxième plus grand nombre de migrants ayant traversé la Manche en une seule journée, selon la BBC. Le 10 septembre, un record de 86 migrants avaient été interceptés par les autorités en quelques heures alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Angleterre.

Selon les autorités, plus de 1 700 migrants ont traversé la Manche sur de petites embarcations cette année. Ils n’étaient que quelques centaines en tout et pour tout l’année dernière.

>> À (re)lire : Toujours plus fréquentes et dangereuses : les traversées de La Manche, dernier espoir de rejoindre l’Angleterre

Côté français, le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord rappelle fréquemment aux migrants qui envisagent de traverser la Manche qu’il s’agit de l’une des zones “les plus fréquentées au monde” et qu’elle est donc “dangereuse pour la vie humaine”. Selon lui, le détroit du Pas-de-Calais est “très accidentogène” car il voit passer 25 % du trafic maritime mondial.

 

Et aussi