Badge de la police française aux frontières. Crédit : Reuters
Badge de la police française aux frontières. Crédit : Reuters

À Ouistreham, dans le nord de la France, la police a découvert huit migrants irakiens cachés sous une cargaison de sapins de Noël. Le passeur français a été condamné à un an de prison ferme.

Ils étaient dissimulés dans des sacs de couchage, sous des sapins de Noël. Huit migrants irakiens ont été découverts jeudi 12 décembre, cachés dans un camion en partance pour l’Angleterre dans le port de Ouistreham, près de Caen, a révélé le quotidien régional Ouest-France.

Le chauffeur, un Franco-sénégalais de 30 ans, a été condamné, lundi 16 décembre, à un an de prison avec maintien en détention par le tribunal correctionnel de Caen. Son camion de 3,5 tonnes lui a été confisqué.

Inconnu des services de police, l’homme vit à Nottingham dans le nord de l’Angleterre, où il comptait revendre les sapins achetés en France sur un marché, pour les fêtes de fin d’année.

>> À lire sur InfoMigrants : Lourdes peines de prison pour des passeurs ayant fait traverser la Manche à des adolescents vietnamiens

De plus en plus de passeurs avec des casiers judiciaires vierges

Le chauffeur de camion a avoué avoir touché 5 000 livres (6 000 euros) pour "charger un colis en route", sur la proposition d’un ami. Mais le condamné nie avoir été au courant qu’il s’agissait d’êtres humains. "Je ne savais pas au début que ce serait des gens. Je sais, je n’ai pas d’excuse", a-t-il déclaré au tribunal correctionnel de Caen, selon Ouest-France. L’argent devait lui être versé après le passage des huit migrants en Angleterre.

"Il ne peut pas dire qu’il l’ignorait", a pourtant déclaré le vice-procureur du tribunal correctionnel de Caen, Gauthier Poupeau, cité par Ouest-France. "Un message du 8 décembre, avant son départ, dit : 'contacte-moi quand tu pars avec les amis'", a fait valoir le magistrat lors de l’audience. "C’est un profil de passeur de plus en plus répandu avec un casier vierge, mais qui s’inscrit dans une organisation bien rodée."

De nombreux ferrys relient chaque jour le port de Ouistreham, situé dans le Calvados, aux côtes anglaises, ce qui en fait une des routes empruntées par les migrants qui tentent de traverser la Manche clandestinement. Depuis quelques années, la sécurité autour du port a été renforcée avec la construction de barbelés, des détecteurs de mouvements et une présence policière en permanence.

 

Et aussi