Des milliers de migrants se trouvent toujours en Serbie, dans l'espoir de pouvoir passer en Croatie. Ici, deux jeunes Afghans se reposent sous le pont Brankov, à Belgrade, le 9 décembre 2019. Crédit : REUTERS/Marko Djurica
Des milliers de migrants se trouvent toujours en Serbie, dans l'espoir de pouvoir passer en Croatie. Ici, deux jeunes Afghans se reposent sous le pont Brankov, à Belgrade, le 9 décembre 2019. Crédit : REUTERS/Marko Djurica

Deux migrants sont morts lundi matin, noyés dans le Danube, dans le nord-ouest de la Serbie. Ils tentaient, avec plusieurs autres personnes, de rejoindre la Croatie, pays membre de l’Union européenne.

C’est un nouveau drame de la migration aux portes de l’Union européenne (UE). Lundi 23 décembre, deux migrants sont morts noyés dans le Danube, dans le nord-ouest de la Serbie alors qu’ils cherchaient à rejoindre la Croatie. La barque où ils se trouvaient avec plusieurs autres personnes a chaviré, a indiqué le ministère serbe de l'Intérieur.

"Des recherches sont en cours pour retrouver d'autres éventuels noyés", a précisé le ministère dans un courriel à l'AFP.

Selon les médias locaux, un groupe d'une quinzaine de migrants a tenté de franchir le fleuve pour atteindre la Croatie, pays de l'UE. Selon ces médias, six personnes sont portées disparues.

Des centaines de milliers de migrants, la plupart originaires d’Afghanistan, du Pakistan, d’Irak ou de Syrie, sont passés par les Balkans en route vers l'Europe occidentale jusqu'à mars 2016 et la fermeture de ses frontières par l'Union européenne.

Malgré sa fermeture, cette "route des Balkans" reste empruntée clandestinement par de nombreux migrants et des milliers sont bloqués en Serbie ou encore en Bosnie.

La police croate est régulièrement accusée par les migrants et les ONG de défense des droits humains de violences à l’encontre des migrants qui cherchent à entrer dans l’UE.

>> À lire : Criblé de balles par la police à la frontière croate, un migrant est entre la vie et la mort

Le 22 octobre dernier, la Commission européenne avait estimé que la Croatie remplissait désormais les "conditions nécessaires" pour intégrer l’espace Schengen, zone de libre circulation européenne.


 

Et aussi