Le navire Sea-Watch 3 a été relâché par la justice italienne le 19 décembre.  Photo : Sea-Watch.org
Le navire Sea-Watch 3 a été relâché par la justice italienne le 19 décembre. Photo : Sea-Watch.org

Relâché par la justice italienne, le navire humanitaire Sea-Watch 3 est reparti lundi en direction de la SAR zone, en mer Méditerranée, a annoncé l’ONG allemande sur Twitter. Après six mois de blocage, l’équipage se dit prêt à porter de nouveau secours aux migrants en mer.

Le navire humanitaire Sea-Watch 3 est reparti, lundi 30 décembre, en direction de la zone de sauvetage au large de la Libye, la SAR zone. "Nous sommes en route (…). Dans environ deux jours, nous serons sur zone. Nous sommes prêts à secourir !", a annoncé l’ONG allemande Sea-Watch sur Twitter.

Après six mois de blocage dans le port de Licata en Sicile, le bateau avait été relâché le 19 décembre dernier, sur décision de la justice italienne. Cette dernière avait estimé n'avoir trouvé aucun fondement juridique pouvant justifier la poursuite de la mise sous séquestre du navire.


Le Sea-Watch 3 avait été saisi en juin par les autorités italiennes lorsqu'il avait accosté au port de Lampedusa avec une quarantaine de migrants à bord en dépit de l'interdiction faite aux navires de sauvetage des migrants d'approcher les côtes italiennes.


>> À (re)voir sur France 24 : Carola Rackete : "La question du sauvetage des migrants est exploitée pour inciter à la haine"

Cette affaire avait suscité un tollé contre la politique de Matteo Salvini, dirigeant du parti d'extrême droite la Ligue. La capitaine du navire, Carola Rackete, qualifiée de menace à la sécurité nationale par Matteo Salivini, avait été arrêtée sous l'accusation d'aide à l'immigration clandestine, avant d'être libérée.

Deux autres bateaux humanitaires affrétés par l'ONG Mediterranea, le voilier Alex et le Mare Jonio, se trouvent toujours dans le port de Licata, respectivement depuis juillet et septembre. À la date du 31 décembre, seuls deux navires humanitaires sont présents dans la SAR zone : le Sea-Watch 3 et l’Ocean Viking.

Selon la plateforme téléphonique d’aide aux migrants en mer Alarm Phone, quelque 426 "groupes en détresse" ont été secourus dans la mer Méditerranée en 2019.

 

Et aussi