Les restes d'un naufrage en Méditerranée. Crédit : Reuters / Giorgos Moutafis
Les restes d'un naufrage en Méditerranée. Crédit : Reuters / Giorgos Moutafis

Deux naufrages survenus à quelques heures d’intervalle samedi ont fait au moins 23 morts au large de la Turquie et en mer Égée. Les autorités ont dénombré au moins huit enfants parmi les victimes.

Onze migrants dont huit enfants sont décédées samedi 11 janvier dans le naufrage de leur embarcation, a annoncé l'agence de presse étatique Anadolu. La nationalité des victimes n’est pas encore connue.

Leur embarcation a sombré en mer Égée au large de Cesme, une station balnéaire de l'ouest de la Turquie située en face de l'île grecque de Chios, a indiqué l'agence qui précise que huit personnes ont pu être secourues.

>> À (re)lire : Plus de 150 migrants secourus en mer Méditerranée en 24 heures

La Turquie, qui accueille environ quatre millions de migrants et réfugiés, en grande majorité des Syriens, est un important pays de transit pour ceux qui fuient les conflits et cherchent à rejoindre l'Europe, pour la plupart par la Grèce.

Au moins 12 victimes dans un autre naufrage au large de la Grèce

Ce nouveau drame intervient à peine quelques heures après le naufrage d'une autre embarcation de migrants en mer Ionienne, près de l'île grecque de Paxi. Au moins 12 personnes sont mortes noyées. Ce bilan pourrait être revu à la hausse puisqu’une cinquantaine de personnes se trouvaient à bord et qu’une vingtaine a été sauvée, d’après les autorités.

Six patrouilleurs des garde-côtes et deux hélicoptères ont été engagés dans les opérations de sauvetage. Quatre cargos présents dans la zone participaient également aux opérations.

Au moins 19 164 migrants ont péri au cours des cinq dernières années en Méditerranée, devenue la route maritime la plus dangereuse au monde. En 2019, l'Organisation internationale des migrations (OIM) a recensé 1 283 décès connus en Méditerranée.

Dans des incidents séparés survenus depuis vendredi en mer Égée, quelque 73 personnes ont été sauvées, ont indiqué les garde-côtes grecs.



 

Et aussi