Photo d'archive (2017) de la gare de Gevgelija en Macédoine du Nord. Crédit : Google Maps / Joel Pellicer
Photo d'archive (2017) de la gare de Gevgelija en Macédoine du Nord. Crédit : Google Maps / Joel Pellicer

Plus de soixante migrants, dont un grand nombre de Marocains, ont été arrêtés dans des trains de marchandises en Macédoine du Nord, provenant de la Grèce voisine. Ils tentent, pour certains, de rejoindre des proches ailleurs en Europe ou, pour d’autres, de rallier un pays moins saturé par les demandeurs d’asile.

Première porte d’entrée des migrants en Europe, la Grèce voit émerger de nouvelles routes migratoires régulièrement. Les traversées via la mer, notamment depuis la Turquie, étant très dangereuses, migrants et passeurs se tournent de plus en plus vers les voies terrestres.

Ainsi, les autorités de Macédoine du Nord ont annoncé, samedi 11 janvier, avoir arrêté 62 migrants lors de deux incidents survenus à quelques heures d’intervalle. Les candidats à l’exil étaient cachés dans des trains de marchandises à la frontière avec la Grèce, rapporte l’agence Associated Press.

>> À (re)lire : Deux naufrages font au moins une vingtaine de morts au large de la Grèce et de la Turquie

Une majorité de Marocains

Une équipe de la police aux frontières composée d’agents macédoniens mais aussi autrichiens et tchèques ont d’abord découvert, vendredi, 42 migrants lors d’une inspection de routine dans un train de marchandises dans la ville frontalière de Gevgelija. Parmi eux, 38 sont des Marocains, a indiqué la police. Selon le site d’information Denesen, deux Algériens et deux Syriens ont aussi été comptabilisés.

Quelques heures plus tard, une autre équipe multi-nationale a découvert 20 migrants dans un autre train de marchandises en gare de Gevgelija. Il s’agissait une fois encore de Marocains au nombre de trois et d’Algériens au nombre de deux, mais aussi de huit Pakistanais et sept Afghans.

L’ensemble des 62 migrants découverts, dont 5 mineurs, ont été conduits en centre de rétention à Gevgelija en attendant d’être renvoyés vers la Grèce.



 

Et aussi