44 hommes à bord d'une embarcation ont été secourus par le navire humanitaire Open Arms, vendredi 10 janvier. Crédit : Twitter/OpenArms
44 hommes à bord d'une embarcation ont été secourus par le navire humanitaire Open Arms, vendredi 10 janvier. Crédit : Twitter/OpenArms

Le navire de l’ONG espagnole Open Arms a secouru 74 personnes supplémentaires en mer Méditerranée vendredi, portant à 118 le nombre total de migrants rescapés à bord. Le Sea Watch 3 est, lui, en quête d’un port sûr où débarquer les quelque 120 personnes secourues jeudi et vendredi.

Le navire humanitaire Open Arms a secouru 74 personnes supplémentaires, vendredi 10 janvier, quelques heures après avoir sauvé 44 migrants en mer Méditerranée, au large de la Libye.

Parmi les rescapés figurent des femmes - certaines enceintes -, des enfants et des bébés "en état de panique totale", a affirmé l’ONG espagnole sur Twitter. Au total, 118 personnes se trouvent désormais à bord du navire, dans l’attente d’un port sûr dans lequel débarquer.


Sur les 74 personnes secourues lors de la seconde opération de sauvetage vendredi, 72 l’ont été alors qu’elles se trouvaient à bord d’une embarcation surchargée, au large de la Libye. Deux autres ont été prises en charge après avoir sauté à l’eau depuis le navire des autorités libyennes sur lequel elles se trouvaient.

Plus tôt dans la journée, l’Open Arms était déjà venu en aide à 44 personnes au large de la Libye. "Nous venons de secourir un petit bateau dans une situation critique avec 44 hommes en état d’hypothermie sévère", avait indiqué l’ONG.  

Autre navire humanitaire présent en mer Méditerranée : le Sea Watch 3, qui a lui aussi procédé à des sauvetages jeudi et vendredi, a annoncé se diriger vers l’Italie et Malte dans l’attente d’un port sûr dans lequel débarquer les quelque 120 personnes à son bord. 

L’Ocean Viking, le navire affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières est, quant à lui, de retour en Méditerranée centrale.Le navire humanitaire Ocean Viking est de retour en Méditerranée centrale. Crédit : vesselfinder.com

 

Et aussi