Le navire Open Arms lors d'un précédent débarquement dans le port de Tarente, dans le sud de l'Italie, le 26 novembre 2019. Crédit : Ansa
Le navire Open Arms lors d'un précédent débarquement dans le port de Tarente, dans le sud de l'Italie, le 26 novembre 2019. Crédit : Ansa

Les navires humanitaires espagnol et allemand, qui transportent respectivement 118 et 119 migrants, ont reçu des autorisations d’accoster dans les ports italiens de Messine et Tarente. Les personnes à bord avaient été secourues la semaine dernière lors de différents sauvetages au large de la Libye.

Les navires humanitaires Open Arms et Sea Watch 3 ont tous deux reçu des autorisations d’accoster dans des ports en Italie, mardi 14 janvier. Le bateau espagnol Open Arms va pouvoir débarquer dans le port de Messine, en Sicile, et le Sea Watch 3, de l’ONG allemande éponyme, à Tarente, dans le sud de l’Italie. Tous deux transportent respectivement 118 et 119 personnes migrantes secourues au cours de plusieurs sauvetages survenus la semaine dernière au large de la Libye.

À bord de l’Open Arms, l’annonce de l’Italie a été accueillie dans une explosion de joie. Dans une vidéo postée par l’ONG sur Twitter, des passagers souriants se tombent dans les bras et remercient l’Italie.

Sur les 74 personnes secourues par l’Open Arms, 72 l’ont été alors qu’elles se trouvaient à bord d’une embarcation surchargée, au large de la Libye. Deux autres ont été prises en charge après avoir sauté à l’eau depuis un navire des autorités libyennes.

"La moindre des choses"

Obtenir l’autorisation d’accoster dans un port sûr "est la moindre des choses que l’on peut attendre de la part de l’Union européenne", a pour sa part réagi l’organisation Sea-Watch, là encore sur Twitter, se disant "reconnaissante que ce voyage puisse toucher à sa fin". Toutefois, "nous savons d’expérience que les droits des personnes débarquées sur terre ne sont PAS garantis", a-t-elle tempéré.

Troisième navire humanitaire actif dans la zone : l’Ocean Viking, affrété par les ONG françaises SOS Méditerranée et Médecins sans frontières est, quant à lui, actuellement présent en Méditerranée centrale.

 

Et aussi